Le mail service est réactualisé en permanence dans la rubrique MAIL SERVICE.

n° 93
Le 23 janvier 2007


Nouveau guide des restaurants japonais offert !
En répondant à 4 questions, les 100 premières personnes recevront le guide des restaurants japonais publié par le comité d’évaluation de la cuisine japonaise.

Le détail sur le site
www.jipango.com/mail/enqueterestaurant.html

Invitations aux concerts de la MCJP
Les nouveaux talents japonais de la musique
vendredi 26 janvier à 19h30
samedi 27 janvier à 17h
Le programme sur le site :
www.mcjp.asso.fr/cadrgen.html
Réservez vos invitations à invitjipango@yahoo.fr
en précisant votre nom et le nombre de places que vous souhaitez réserver.


SUMIE : stage continue (27 et 28 janvier, 17 et 18 février, 17 et 18 mars)
Contact : stagejipango@yahoo.fr



- Le Japon au festival d'Angoulême
- Livre : L'imaginaire érotique au Japon
- Livre : Bains Numériques #1


- Festival des cinémas asiatiques


- Les estampes japonais de Claude Monet
- Tôji : un siècle de céramique japonaise
- Costumes de théâtre kabuki chez Mitsukoshi
- Les formes conceptuelles de Hiroshi Sugimoto


- Musique et performances au festival Antenna Fest
- Jazz nippon : Taca, Emi Oshima, Tetsu Saitoh
- L'ensemble Kunstellaire en concert


- Le théâtre d'Oriza Hirata
- Deux solos de Hiroaki Umeda
- Danse buto par Gyohei Zaitsu
- Faire l'amour, nouvelle pièce de Véronique Caye
- Kyôgen et Kabuki : réservations ouvertes !


- T out savoir sur le thé japonais
- Le judo en France, histoire d'une culture sportive


(Disponible également sur le site www.jipango.com "rubrique Mail service"
Pour ancien numéros.



Le Japon au festival d'Angoulême 2007
www.bdangouleme.com
C'est dans un 'espace manga' de 500 m2 que le festival de la Bd d'Angoulême a installé le Japon. 4 jours dédiés aux mangas, à travers les stands d'éditeurs français (Imho, Cornélius, Kana ou Tonkam) et un stand d'exposition consacré à l'un des genres majeurs de la bd nippone (thème : Sports et manga). Il semble que seul Atsushi Kaneko, l'auteur de Bambi (éditions Imho) fasse le déplacement, mais le festival a prévu une série de conférences alléchantes sur les enjeux du manga en France : les mangas et les ados français, Osamu Tezuka, les femmes et la bd, faut-il brûler les mangas ?... Enfin, un programme de projections permet de faire le lien avec le monde de l'animation (Naruto, Gen d'Hiroshima, Osamu Tezuka...)
du 25 au 28 janvier, 10h - 19h
@ Festival d'Angoulême
Place du Champ de Mars
entrée à partir de 11 euros
réservations : ticketnet.fr / 0892 390 102


L'imaginaire érotique au Japon
http://agnesgiard.over-blog.com
Dans l'imaginaire européen, l'érotisme nippon se résume souvent au fantasme de l'écolière ou à une fixette sur les petites culottes. Mais l'imaginaire érotique japonais, lui, est autrement plus riche et plus pervers, boîte de Pandore que fouille la journaliste Agnès Giard avec une connaissance et une passion du Japon qui ne datent pas d'hier. Durant la lecture de cette encyclopédie de la libido nippone, on sourit souvent (voir le passage sur le Zenkoku, ou association des puceaux), on s'inquiète parfois (les vidéos fétichistes gero-video montrent de jeunes femmes en train de vomir...), on profite d'illustrations et de photos d'une richesse exceptionnelle, et on en apprend énormément sur le Japon.
L'imaginaire érotique au Japon
Albin Michel, novembre 2006
332 p., 35 euros


Autre parution sur l'univers érotique japonais : Pink Box : Inside's Japan's Sex Clubs. La photographe américaine Joan Sinclair pénètre dans les sex-clubs et photographie celles et ceux qui font tourner la seconde industrie du Japon dans un bric-à-brac de fantasmes invraisemblables.
La Martinière 2006
192 p., 27,55 euros


Bains numériques - danse et nouvelles technologies
www.cda95.fr
Les rencontres Bains Numériques, tenues en 2005 au Centre des arts d'Enghien-les-bains, avaient misé sur la rencontre entre danse et nouvelles technologies. Un ouvrage vient présenter les pistes ouvertes par les artistes et les chercheurs lors de ce festival, et détailler le travail des chorégraphes invités dont les Japonais Ishikawa Fukurow et Yoko Higashino. Si les analyses des interactions entre chorégraphie et arts numériques sont parfois réservées à un public qui connaît bien son sujet, la mise en page, les photos et les réflexions qui entourent les oeuvres font prendre un agréable bain numérique.
Bains Numériques # 1
éditions Centre des Arts d'Enghien
2006, 128 p., 25 euros
renseignements : 01 30 10 85 59 / accueilcda@cdarts.enghien95.fr


Le Japon au Festival de Vesoul
www.cinemas-asie.com
Vesoul, son château du 10è siècle, son usine Renault, et son festival des cinémas asiatiques : l'un des plus anciens et des plus éclectiques en Europe. Pour sa 13è édition, placée sous le thème des 'Interdits et tabous', le Japon a évidemment sa place avec les projections du Tabou de Nagisha Oshima, d'un inédit de Kore-Eda (Maborosi) et d'un Mizoguchi qui n'est pas son plus célèbre (Les femmes de la nuit). Le festival rend également un hommage posthume au réalisateur Shôhei Imamura, décédé en mai 2006, en programmant une douzaine de ses films dont quatre inédits (deux volumes d'en suivant ces soldats qui ne sont pas revenus, Des dames qui vont loin, et La brute revient au pays natal).
Festival International des Cinémas d'Asie
du 13 au 20 février 2007
@ cinéma Majestic, 25 rue Doillon
70000 Vesoul
03 84 76 55 82 / festival.vesoul@wanadoo.fr


Les estampes japonaises de Claude Monet
www.marmottan.com
Claude Monet fut un grand amateur d’estampes japonaises, à une époque où les élites européennes se piquaient de japonisme et vouaient un véritable culte aux gravures ukiyo-e. Le maître impressioniste en collectionne dès 1871, choisissant souvent les œuvres de grands noms de l’estampe au Japon : Utamaro, Hiroshige, Hokusai… qu’il accroche dans sa maison de Giverny. Ce sont ces quelque 200 chefs d’œuvre du ‘monde flottant’ qu’expose le musée Marmottan, qui détient la plus importante collection de toiles de Claude Monet, d’Impression Soleil Levant aux célèbres Nymphéas de Giverny.
photo : estampe d’Eishô Chokosai, vers 1790.
exposition jusqu’au 4 mars 2007
@ Musée Marmottan
2 rue Louis-Boilly, Paris 16è
01 44 96 50 33 / marmottan@marmottan.com
entrée : 8 / 4.5 euros (TR)


Tôji : un siècle de céramique japonaise
www.musee-ceramique-sevres.fr
Art traditionnel majeur au Japon, la céramique a néanmoins connu une évolution surprenante due aux soubresauts de l’art contemporain au 20è siècle. Du développement de la céramique d’artiste dans les années 1920 à l’influence de l’abstraction et du pop’ art bien plus tard, des carcans de la tradition à l’explosion des styles (primitif, non-utilitaire, réaliste…) et des matières (le retour de la porcelaine depuis les ’80), cette exposition retrace l’entrée de la céramique dans le monde de l’art moderne à travers 150 pièces.
En plus de projections de films sur des céramistes contemporains, le Musée de Sèvres propose aussi des lectures de contes japonais les dimanche 4 et 11 février, de 14 à 15h.
Photo : The Shape in Agony de Harumi Nakashima (1994).
exposition jusqu’au 26 février
@ Musée national de Céramique
Place de la manufacture, 92310 Sèvres
01 41 14 04 20
entrée : 4.5 / 3 euros (TR)


Costumes de théâtre Kabuki
Ce n’est pas par hasard si les grands magasins japonais Mitsukoshi possèdent une exceptionnelle collection de kimonos et costumes de théâtre : c’était la spécialité de la toute première boutique, au 17è siècle. Mitsukoshi a notamment fabriqués de superbes costumes pour le théâtre Kabuki, un genre divertissant et populaire où tous les rôles sont joués par des hommes, dont 40 des plus beaux modèles sont exposés en ce moment. Avec leurs matières somptueuses (satin, crêpe de soie), leurs motifs brodés et rehaussés de fil d’or, leurs teintures naturelles, ces kimonos de scène (+ photos et plaquettes explicatives) sont une excellente introduction aux spectacles de kabuki bientôt donnés à Paris (voir rubrique 'Scènes').
exposition jusqu’au 17 février
@ Espace des Arts Mitsukoshi Etoile
3 rue de Tilsitt, Paris 8è
01 44 09 11 11
entrée libre


Le Centre Culturel Franco-Japonais expose aussi quelques kimonos, et ouvre à cette occasion une boutique d’objets japonais et des ateliers de loisirs créatifs, jusqu’au 3 février.
www.ccfj-paris.org

Les formes conceptuelles de Hiroshi Sugimoto
www.centrepompidou.fr
Hiroshi Sugimoto n’est pas un artiste facile, et son intérêt pour les modèles mathématiques peut en dérouter plus d’un, comme en 2005 pour l’exposition Etant donné : le grand verre, à la Fondation Cartier. C’est dans la photo conceptuelle que Sugimoto s’est fait un nom, en prenant par exemple des écrans de cinéma ou l’horizon de paysages maritimes, avant d’évoluer vers une photographie géométrique dont la beauté ne saute pas aux yeux.
Dans les couloirs de l’atelier Brancusi, il a choisi de présenter deux grands tirages (Mathematical Forms : 0004 Onduloid et 0006, Kuen’s Surface) de ce travail récent ainsi que trois nouvelles œuvres réalisées en aluminium en 2006, des sculptures conceptuelles censées être les applications de formules mathématiques. Et si vous n’avez pas la bosse des maths, un petit film propose quelques explications avec une interview de Sugimoto.
Toujours au Centre Pompidou : l’exposition Les peintres de la vie moderne rassemble près de 700 photos contemporaines, dont certains clichés de photographes japonais tels Ryuji Miyamoto et Yuki Onodera.
exposition jusqu’au 12 février
@ Centre Pompidou, Atelier Brancusi
entrée libre


Antenna Fest : concerts / performances / installations
www.kokeko.net/antenna.htm
Antenna se présente comme un « mini-festival d’hiver (…) artistiquement et géographiquement bigarré », ce qui n’est pas peu dire. De 16h à minuit, vous pourrez y écouter une dizaine de concerts de musiques expérimentale/ambient/noise/hip-hop… dont ceux de trois Japonais : le multi-instrumentiste Seki Kotaro, plus connu sous le nom de Petits Petons, le batteur Seijiro Murayama (solo de caisse claire) et le guitariste psyché Makoto Kawabata (d’Acid Mother Temple).
Ce même Kawabata fait un petit tour des salles françaises début février, avec un passage au Havre (01/02), à Rouen (02/02), à Paris (04/02 à Radio Campus) et Lyon (07/02 au Sonic).
Antenna Fest le samedi 3 février de 16h à minuit
@ Les Voûtes
19 rue des Frigos, Paris 13è
entrée : 8 euros
www.lesvoutes.org


Jazz nippon : Taca, Emi Oshima, Tetsu Saitoh
Le jazz nippon squatte de plus en plus les salles parisiennes, dans le sillage d’artistes installés à Paris depuis plusieurs années, de l’association JFJ Zen et de l’élan amorcé par le festival annuel Jazz in Japan.
- Tombé dans la marmite du free-jazz des ’70, le contrebassiste Tetsu Saitoh a aussi fréquenté les musiques du monde (tango) et les musiques traditionnelles japonaises (shamisen, koto…) Il s’entoure pour ce concert de deux autres improvisateurs, Michel Doneda (saxo) et Frédéric Blondy (piano).
le mercredi 24 janvier (18h30) @ Maison de la Culture du Japon à Paris
Entrée libre sur réservation : 01 44 37 95 95
www.mcjp.asso.fr
- Le Pacifique Esprit de l’accordéoniste Taca en concert le mercredi 31 janvier (21h) @ Café Universel – 367 rue St-Jacques, Paris 5è – Entrée libre
http://taca101.free.fr
- 1e prix du Jazz vocal 2006 au festival d’Antibes, la chanteuse nippone Emi Oshima interprète des standards swing américains, français ou brésiliens avec un quintet redoutable.
Le 11 février (21h30) @ Franc-Pinot, 1 quai Bourbon (île St-Louis), Paris 4è – 12 euros
www.franc-pinot.com

L’Ensemble Kunstellaire en concert
www.kunstellaire.fr
En France comme au Japon, l'Ensemble Kunstellaire interprète les oeuvres de compositeurs japonais contemporains comme Miki Minoru ou Takemitsu Tôru, mais aussi de la musique orientale (Gareth Farr, Ravi Shankar). La danse d'Alice Gervais Ragu accompagne la musique de cette petite fanfare (percussions, guitare et flûte).
le 18 janvier à 20h30
@ Mairie du 19è, place Armand Carrel, Paris 19è
le jeudi 25 janvier à 20h
@ Olympic Café
20 rue Léon, Paris 18è
les 8 et 9 février à 20h30
@ Espace Culturel Bertin Poirée
(voir carnet d’adresses)

Le théâtre d'Oriza Hirata
Oriza Hirata a décidemment le vent en poupe sur les scènes françaises. Après un passage remarqué cet automne au Palais de Chaillot pour présenter Gens de Séoul, son avant-dernière pièce, le dramaturge nippon le plus célèbre outre-archipel revient en ce début d'année.
Dans Gens de Séoul, montée au Blanc-Mesnil et à Belfort, c'est l'arrogance colonialiste du Japon début 20è qui est évoquée à travers la vie quotidienne de la famille Shinozaki, alors que le Japon s'apprête à annexer la Corée. Un racisme ordinaire qui jonche les conversations de personnages parlant de tout et de rien, dans une pièce impressionnante et universelle.
Chants d'Adieu, la toute dernière pièce de Hirata, est présentée sur trois scènes de l'Est français (Thionville, Besançon et Strasbourg). Marie, une jeune enseignante française mariée et installée au Japon, vient de mourir. Ses parents et son frère font le voyage pour organiser les funérailles avec sa belle-famille. L'occasion pour Hirata de confronter les identités, les visions du monde, en faisant jouer ensemble trois comédiens japonais et cinq Français, dans les deux langues.
Photo : Oriza Hirata © G. Loiret
Gens de Séoul du 25 au 27 janvier @ Forum de Blanc-Mesnil
www.forumculturel.asso.fr
le mardi 30 janvier @ théâtre de Belfort
www.theatre-granit.asso.fr
Chants d'Adieu du 22 au 26 janvier
@ Centre Dramatique de Thionville-Lorraine
www.thionville.com/cdtl/
du 30 janvier au 2 février @ Nouveau Théâtre de Besançon
www.nouveau-theatre.com.fr
du 7 au 22 février @ Théâtre National de Strasbourg
www.tns.fr


Deux solos de Hiroaki Umeda
www.theatre-chaillot.fr
Le danseur nippon Hiroaki Umeda a eu la révélation de sa vie devant la création Absolute Zero, un solo dansé de Saburo Teshigawara. Exit la photographie, qu’il étudiait alors. Umeda se met à fréquenter les ateliers de ce même Teshigawara (très grand chorégraphe et danseur japonais, régulièrement programmé en France), développant une gestuelle singulière qui emprunte autant aux danses urbaines qu’au buto. Artiste multicartes, Hiroaki Umeda exerce aussi ses talents dans la musique, la vidéo, la lumière, pour chorégraphier ses solos – While going to a condition et Accumulated layout – dansés dans le cadre feutré du Studio de Chaillot.

Le théâtre de Chaillot propose durant le temps du spectacle de Umeda une exposition intitulée No Tatami Spot. Design, photo, musique, vidéo : 5 jeunes artistes japonais investissent le grand foyer du théâtre (l’immense hall de Chaillot, avec vue imprenable sur la Tour Eiffel).
Photos : © Hiroaki Umeda / Compagnie S20 et © Saburo Ubukata/Multistory Scenery
représentations et exposition jusqu’au 27 février
@ Théâtre de Chaillot
1 place du Trocadéro, Paris 16è
01 53 65 30 00
tarifs : 27 / 21 (TR) / 12 euros (-26 ans)


Danse buto par Gyohei Zaitsu
Gyohei Zaitsu est l'un des plus grands représentants de la scène buto contemporaine à Paris, se produisant souvent en compagnie de musiciens expérimentaux assez perchés. Sa dernière création, Etre-là, dont le titre rappellera à certains les meilleures pages de Heidegger, fera ainsi intervenir quelques pointures du free-jazz nippon comme Itaru Oki et Makoto Sato (le 27.01).
les 26 et 27 janvier à 20h30
@ Espace Culturel Bertin Poirée
(voir carnet d'adresses)
entrée : 12 / 10 euros (TR)


Faire l'amour, de Véronique Caye
www.mainsdoeuvres.org
Inspirée d'un texte de JP Toussaint (éditions de Minuit), Faire l'amour raconte une rupture amoureuse sur fond de jet-lag. Arrivé à Tokyo épuisé, dans une chambre d'hôtel suspendue au dessus de la ville, un couple fait l'amour avant de se séparer dans la nuit tokyoïte. La chorégraphe Véronique Caye avait déjà manifesté son intérêt pour le Japon en adaptant une nouvelle du romancier Ryu Murakami sur scène. Dans cette dernière pièce, elle fait appel à des talents divers (comédien, danseuse, musicien électronique), à la danseuse Masako Yasumoto ainsi qu'à un dispositif visuel diffusant des images de Tokyo pour construire une correspondance qui lui est chère, entre le désarroi amoureux et la tentaculaire capitale japonaise.
du 25 au 27 janvier à 20h
@ Mains d'Oeuvres
1 rue Charles Garnier, 93400 St-Ouen
01 40 11 52 36 / resa@mainsdoeuvres.org
entrée : 10 / 7 euros (TR sur réservation)


Théâtre traditionnel japonais : réservations ouvertes !
Pour avoir la chance d'assister aux pièces de théâtre traditionnel bientôt présentées à Paris, à savoir du kabuki (théâtre de divertissement très populaire au Japon) et du kyôgen (théâtre comique), pensez à réserver dès maintenant !
Théâtre Kyôgen du 15 mars au 5 avril
@ Théâtre du Vieux Colombier
01 44 39 87 00 / http://vieux.colombier.free.fr
Théâtre Kabuki du 23 au 30 mars
@ Opéra de Paris
0892 89 90 90 / www.operadeparis.fr


Tout savoir sur le thé japonais
www.mcjp.asso.fr
C'est un spécialiste, Takashi Watanabe, président du fabricant Ippodo, qui viendra présenter le thé japonais sous toutes les coutures : son histoire, sa fabrication, ses variétés et ses valeurs nutritives. Le séminaire, en japonais avec traduction simultanée, sera suivi d'une séance de dégustation.
le vendredi 2 février de 15h à 17h30
@ Maison de la Culture du Japon à Paris
(voir carnet d'adresses)
tarif : 5 euros
réservations : 01 44 37 95 95


Le judo en France, histoire d'une culture sportive
www.mcjp.asso.fr
Si la "voie de la souplesse" est un art martial bien japonais - il a été fondé par Jigoro Kano à la fin du 19è siècle - la France s'est imposée comme sa seconde patrie, avec ses champions Douillet et consorts et les 600 000 membres de la Fédération Française de Judo. Un chiffre bien supérieur à celui du Japon, où le kendo demeure plus populaire, c'est dire ! Michel Brousse, historien du judo, et Jean-Luc Rouge, président de la FFJ, viennent raconter l'implantation du judo en France, en compagnie de l'ancien médaillé olympique japonais Yasuhiro Yamashita.
le mercredi 7 février à 18h30
@ Maison de la Culture du Japon à Paris
(voir carnet d'adresses)
entrée libre


Photos : DR
Réalisé par Guillaume Loiret et Postics


Maison de la Culture du Japon à Paris
101 bis quai Branly 75015 Paris
Tél : 01 44 37 95 00
http://www.mcjp.asso.fr

Espace culturel Bertin Poirée
8-12 rue Bertin Poirée 75001 Paris
Tél : 01 44 76 06 06
info@tenri-paris.com
www.tenri-paris.com


Centre Culturel Franco-Japonais
8/10 passage Turquetil 75011 Paris
Tél : 01 43 48 83 64
reservations@ccfj-paris.org
http://www.ccfj-paris.org

Espace Japon
9 rue de la Fontaine au Roi 75011 Paris
tél : 01 47 00 77 47 / infos@espacejapon.com
http://www.espacejapon.com