Le mail service est réactualisé en permanence dans la rubrique MAIL SERVICE.

n° 87
Le 16 juin 2006


Partez au Japon avec le guide de Jipango,
"100 regards inédits sur le Japon"!


Témoignages de grands voyageurs :

"Une aide irremplaçable pour avoir accès au vrai Japon"

Voyage au Japon en mars 2006, Maryvonne Wetsch.

"Un guide original, des adresses secrètes et des expériences personnelles révélées par des résidents"

Voyages au Japon en été et hiver 2005, Jean-Antoine Enrile.

"Une grande source d'idées de voyages originaux"
Voyage au Japon en novembre 2005, Ariane Grumbach.


"100 regards inédits sur le Japon" est disponible à la Fnac, à Culture Japon,  Junku et en librairie.
Spécial "vacances d'été" : commande directe à Jipango. Frais d'envoi gratuit.

http://www.jipango.com/guide


ENQUETE 2006 !
Gagnez des billets d'avion pour le Japon offerts par Air France et des places de restaurants, des couteaux japonais (marque Kai), des bières Kirin, et de nombreux autres lots en répondant à l'enquête sur la cuisine japonaise.
Le détail sur http://www.jipango.com/enquete_2006.php



- Livre : Le design de Takeshi Hamada
- Disque : Midori, la petite musique de Suehiro Maruo


- Slide – courts métrages de Yuki Kawamura
- Big in Japan, la crème des VJ japonais
- 40 ans de cinéma expérimental japonais


- Les Poupins au 2 jours de nuits...
- Hanatsubaki, 70 ans de mode avec Shiseido
- Le Japon des romans – photos de Tadahiko Hayashi
- Costumes traditionnels japonais, des ‘poèmes à porter’
- Akira Kurosawa, un monstre du cinéma japonais en photos


- Le Japon, racines et ruptures
- Hey You ! Nippon à gogo, les nouvelles musiques japonaises
- Concert métissé de Hiroko Ito
- Soirée Capsule Hotel avec Toshiyuki Yasuda


- Bichu Kagura, “la voie des dieux”
- Shiro Daimon - Shiki
- Festival de danses buto


- Rencontres autour des bonsaï
- Shakuhachi, séminaire londonien sur les flûtes japonaises


(Disponible également sur le site www.jipango.com "rubrique Mail service"
Pour ancien numéros.



Le design de Takeshi Hamada
www.pyramid.fr
A chaque page, l'oeil se ballade avec curiosité et fascination sur une image créée par Takeshi Hamada, avant de lire la légende, puis de regarder à nouveau ce visuel surprenant. Cette monographie petit format consacrée au designer japonais Takeshi Hamada rassemble les illustrations marquantes du jeune directeur artistique, des somptueuses double-pages réalisées pour des magazines de luxe aux pochettes de disques. Hamada en a bavé avant d'accéder aux sommets du design graphique contemporain au Japon, mais le designer est un travailleur acharné, un boulimique de création. Fondateur du magazine en ligne Tiger (www.tigermagazine.org), directeur de la photographie sur le film Blood and Bones de Yoichi Sai, officiant tour-à-tour dans la photo, l'illustration, le packaging... Un véritable boulimique, d'où le sentiment de foisonnement qui frappe quand on regarde ses illustrations, comme si elles n'avaient pu être faites par un seul homme. Ses subtils alliages d'éléments typographiques, photographiques, picturaux et graphiques, son vocabulaire, son esthétisme pointu consacrent Takeshi Hamada comme l'un des graphistes les plus créatifs du moment.
Son site internet : www.hamada-takeshi.com/
Takeshi Hamada, 120 p., 13 euros
éditions Pyramid, collection design&designers, 2006.


Midori, la petite musique de Suehiro Maruo
http://lezardnoir.free.fr/
Après le manga, et sa déclinaison en film d’animation (Midori, sorti en France en mars dernier par Cinemalta), La jeune fille aux camélias (‘Shojo Tsubaki’ en japonais) de Suehiro Maruo est l’objet d’un disque édité par le Lézard Noir. Les quelques titres de Midori – 12’ au total – plongent immédiatement dans l’atmosphère ero-guro chère au dessinateur, un habile mélange de terreur et d’érotisme à la japonaise. Mélodies de cirque, rires sardoniques et poèmes en version originale (des traductions en français et anglais figurent dans le livret du disque), Midori s’écoute en lisant un album de Maruo. Vampyre par exemple (voir photo), que le Lézard Noir vient de publier en traduction française.
Midori, digipack éd. limitée, 13 euros
Le Lézard Noir, 2006.


Slide – courts métrages de Yuki Kawamura
www.lowave.com
Les images frétillent ou s'étirent, se glissent les unes dans les autres et défilent sur des nappes sonores mêlées de craquements. Les images sont celles de Yuki Kawamura, vidéaste japonais né à Kyoto en 1979, auteur d'installations, de performances et de films depuis 8 ans. La musique est signée Yoshihiro Hanno, compositeur talentueux et discret connu surtout pour ses musiques de films et ses albums d'électronica. Leur point commun, mis à part le fait qu'ils sont tous deux installés à Paris, est leur collaboration sur le dvd Slide, sorti il y a quelques mois par l'éditeur indépendant Lowave. Les 9 courts-métrages (5' chacun environ) de Kawamura sont d'une féérie abstraite, de brefs rêves capturés en vidéo et mis en musique : effet de matière sur Slide, installation de ballons filmée (Ballon), paysage dénudé en accéléré (Scène H)... Le son et l'image y partagent une même exigence de mouvement: grouillement, écoulement, clignotement, entrelacement... Leur alliance est une réussite, un dvd très esthétique et sans prétention.
Quelques extraits pour vous faire une idée : www.reseaux-creation.org/article.php3?id_article=197
Slide, 45' environ, 25 euros
Lowave, 2006.


Big in Japan, la crème des VJ japonais
www.lesiteducube.com
Les principales figures de la scène VJ (prononcer veejay, pour video jockeys) au Japon sont réunies au Cube pour une soirée toute en images, bien entendu. TomoGrapher, Devil Robots ou PowerGraphixx sont déjà des artistes familiers pour ceux qui s’intéressent au veejaying. Ils ont souvent débuté dans le design graphique avant de s’adonner au mix d’images en live, et participent entre autres à l’exposition My heart belongs to Tokyo, actuellement au Cube. Le programme de Big in Japan comprend aussi des artistes plus atypiques comme le compositeur Takagi Masakatsu ou la réalisatrice de clips loufoques Nagi Noda (exposée récemment chez Colette).
photos : images tirées des films de Takagi Masakatsu et Hideaki Motoki
projections le 22 juin à 20h30
@ Le Cube
20 cour St-Vincent, 92130 Issy-les-Moulineaux
01 58 88 30 00
tarifs : 3 / 2 euros (TR)


40 ans de cinéma expérimental japonais
www.mcjp.asso.fr
Pour ne pas réduire le cinéma japonais à un cinéma de genre – samouraïs et yakuzas – il est urgent de se pencher sur un autre 7è art, plus secret et nettement moins accessible. Car le Japon est depuis l’après-guerre – disons les années ’60 – un laboratoire du cinéma expérimental, et c’est en ce sens que la Maison de la Culture du Japon a élaboré un programme protéiforme avec l’aide des réalisateurs Shiho Kano et Yuiko Matsuyama.
Le choix des films met l’accent sur la diversité des supports et sur leur évolution (16 mm, super 8, numérique), ainsi que sur des recherches esthétiques nouvelles : collages/montages, surimpressions d’images, très gros plans, écrans parasités, utilisation d’archives détournées… On notera au sein de ce programme la projection du Nombril et la bombe atomique, film tourné en 1974 par le grand photographe japonais Eikoh Hosoe, et des réalisations de Nobuhiro Kawanaka et Takashi Nakajima, fondateurs du premier distributeur de films expérimentaux au Japon, Image Forum (www.image.forum.co.jp)
photos : images tirées des films de Toshio Matsumoto et Eikoh Hosoe.
projections du 22 au 24 juin
@ Maison de la Culture du Japon
(voir carnet d’adresses)
programme détaillé sur www.mcjp.asso.fr
tarifs : 4 / 3 euros (TR)


Les Poupins au 2 jours de nuits...
Les étranges "poupins" de Masafumi Nomoto éveillent de troubles émotions liées au monde de l'enfance, du jeu, de la représentation...
Cette série de photographies en noir et blanc nous plonge dans l'univers des poupées anciennes aux reflets de notre propre humanité et du regard que l'on pose sur elle.
Dernier focus sur un travail en noir et blanc, emprunt du reflet (Les reflets 1999) et de la trace visible et intangible (Les ombres 2002).
Masafumi NOMOTO, photographe, est né en 1958 au Japon.
Installé à Paris depuis 20 ans.
Exposition les 19 et 20 juin, entrée libre
Place St-Sulpice, Paris 6e
(Place : E2 E3)
info@focomat.com
Vernissage le lundi 19 juin (18h-24h)
Exposition le mardi 20 juin (12h-24h)


Hanatsubaki, 70 ans de mode avec Shiseido
www.shiseido.co.jp
Entre le n°1 publié en 1937, et le n°671 daté mai 2006, le magazine de mode Hanatsubaki est une loupe posée sur 70 ans de beauté, de mode et de tendances à la japonaise. Hanatsubaki (camélia, en français) est le magazine-phare de l’enseigne Shiseido, leader sur le marché des cosmétiques au Japon. Réservé à l’origine aux clients privilégiés, membre du club Camelia, ce magazine mensuel mode/culture/art de vivre est vite devenu une référence malgré son tirage presque confidentiel pour le Japon (200.000 ex.). A travers les couvertures de la revue, exposées en petits formats sur les murs de la boutique Shiseido La Beauté (à droite, au fond), c’est toute une histoire du stylisme et de la mode japonaise qui apparaît.
exposition jusqu’à fin juillet 2006
@ Shiseido La Beauté
3-5 bvd Malesherbes, Paris 8e
01 53 05 97 81
ouvert lun-sam 11h/19h
entrée libre


Le Japon des romans – photos de Tadahiko Hayashi
De la presqu’île d’Izu à Kyoto en passant par le quartier de Yurakucho à Tokyo, les photographies de Tadahiko Hayashi forment un voyage documentaire dans le Japon des années ’40 et ’50. Mais pas n’importe quel Japon, car Hayashi était passionné par la littérature de son époque et ses grandes plumes, Mishima, Tanizaki, ou Dazai. « Le Japon des romans » est une série librement inspirée de 5 de leurs grandes œuvres, un retour photographique sur les lieux et les catégories sociales qui font la chair de La danseuse d’Izu (1926, de Kawabata) ou des Vingt-quatre prunelles (1952, de Tsuboi). Elle poursuit dans une veine documentaire les portraits de romanciers réalisés par Hayashi quelques années plus tôt, « L’âge des écrivains ».
photos : Yukio Mishima en 1949 et une danseuse sur le toit du théâtre Nichigeki, à Tokyo, en 1947.
exposition jusqu’au 7 juillet
@ Editions du Pacifique
5 rue St Romain, Paris 6e
01 42 22 48 63


Costumes traditionnels japonais, des ‘poèmes à porter’
Ce sont 15 costumes des époques Edo (1603-1868) et Meiji (1868 – 1912), de véritables œuvres d’art et d’histoire qui ont survécu aux siècles. Ainsi ces deux kimonos de théâtre no, des robes tissées d’images en relief qui semblent disposées à des profondeurs successives. Le lot exposé par la galerie Myrna Myers rassemble bien d’autres somptueuses réalisations, tels ces costumes hisatare que les samouraï portaient jadis sous leurs armures ou le kamishimo, vêtement en deux pièces orné de milliers de petits points blancs figurant une tempête de grêle, métaphore de la puissance du guerrier. Et parmi ces pièces anciennes on trouve aussi des créations contemporaines de Marie-Hélène Guelton, qui créé des kimonos au graphisme subtil en s’inspirant de techniques traditionnelles de teinture.
photo : un manteau de pompier début 20es.
exposition jusqu’au 24 juin
@ galerie Myrna Myers
11 rue de Beaune, Paris 7e
ouvert mar –sam 14h – 18h30
01 42 61 11 08


Akira Kurosawa, un monstre du cinéma japonais en photos
Yoshihiro Tatsuki s’est fait un nom dans la photo japonaise grâce à son travail dans la publicité, la presse et l’édition. Connu pour ses portraits, qu’ils soient de personnalités japonaises connues ou de quidam, Tatsuki a ainsi réalisé plusieurs clichés du grand réalisateur Akira Kurosawa durant des tournages, exposés à la Track Artwork Factory pour sa 6è édition. La rencontre entre deux maîtres de l’image.
Un recueil des photos de Yoshihiro Tatsuki paraît également cet été, édité par Track Artwork Factory (48 p., 25 euros, édition limitée à 300 ex.), ainsi qu’une pochette de cartes postales (6 euros).
exposition jusqu’au 29 juin
@ Track Artwork Factory
12 rue Beautreillis, Paris 4e
01 42 76 96 79
ouvert mar – sam 11h30 – 19h30


Le Japon, racines et ruptures
www.cite-musique.fr
La Cité de la Musique invite les lecteurs de Jipango à découvrir ses concerts japonais à tarif préférentiel !
Dans cet éventail des musiques traditionnelles, ehtniques, contemporaines et avant-gardistes, figurent des moments exceptionnels, très rarement entendus en dehors de l'Archipel: la venue de chanteurs Aïnous, de moines bouddhistes, et une cérémonie de Bichu Kagura (voir ci-dessous, rubrique ‘Scènes’).
Le programme contemporain est toujours aussi pointu, suite à la soirée 'Japanese Performers' très réussie du 6 juin. Après le noise et la musique onkyo (silencieuse), place à quelques grands noms de la musique pop au Japon. 'Pop' dans un sens large bien entendu, avec tous les emprunts et les transcendances que cet audacieuse soirée suppose. Les allumés d'Acid Mother Temple viendront ainsi répandre leur rock psyché dans la grande salle des concerts avant deux sets largement moins mouvementés: Rei Harakami et ses ritournelles électro, et le Dj Konishi Yasuharu (membre du groupe Pizzicato Five) pour un échantillonage de tubes fantaisiste et kitsch.
Photo : un musicien aïnou jouant du tonkori (cithare à 5 cordes)

Programme:
samedi 17 juin 20h - Japanese Performers II, culture pop
jeudi 22 juin 22h, vendredi 23 22h, samedi 24 22h – Cérémonie de Bichu Kagura (gratuit)
vendredi 23 juin 20h – chants traditionnels et contemporains d'Aïnous
samedi 24 juin – chants de moines bouddhistes

Pour bénéficier d'un tarif réduit de 20% (soit 13.6 euros au lieu de 17 et 17.4 euros au lieu de 22), indiquez que vous bénéficiez d'un tarif Jipango à la réservation : 01 44 84 44 84. (sous réserve du quota disponible)

Hey You ! Nippon à gogo, les nouvelles musiques japonaises
www.sonore.com/nipponagogo
Après deux premières dates très réussies – la Super Avant-Garde Night à la Maison de la Culture du Japon le 02.06 et la soirée Japanese Performers à la Cité de la Musique le 06.06 – le festival ‘Nippon à gogo’ n’en a pas fini avec vos oreilles. Jusqu’à la fin du mois de juin, les nippons continuent de faire péter le mur du son sous la houlette du label Sonore (www.sonore.com), avec la venue à Paris de l’indéfinissable musicien Sakuro Watanabe (http://www.m-o-u.com/kant/) + une soirée mi-pop mi-techno qui accueillera entre autres Applehead (le nouveau projet de la plasticienne Mayutan : www.poltern.net/applehead) et le musicien/performer Kishino Yo-ichi (en solo et avec le groupe Space Ponch).
Photos : affiche du festival Hey You ! + Sakuro Watanabe
Sakuro Watanabe le 15.06 @ salon de thé Bagus à 20h30 – 6 euros – 10 rue Pierre Demours Paris 17e
Sakuro Watanabe le 16.06 @ librairie Le Monte-en-l’air à 20h – gratuit – 6 rue des Panoyaux, Paris 20e
New Techno Pop Party le 24.06 @ Point Ephemere à 20h – 10 euros – www.pointephemere.org


Concert métissé de Hiroko Ito
www.ccfj-paris.org
Tango, jazz, salsa, swing, musette… La musique de l’accordéoniste Hiroko Ito est pour le moins métissée. Elle qui s’est installée à Paris, passionnée par la musique populaire française et l’accordéon musette, a aussi parcouru le monde en solo avant de se faire accompagner par le Melting Pot Trio. C’est ce trio, composé de Sylvain Dioni (guitare, shamisen), Mauricio Angarita (contrebasse) et Christian Paoli (percussions), qui jouera à l’Espace Culturel Bertin Poirée.
concert le 27 juin à 20h
@ Centre Culturel Franco-Japonais
(voir carnet d’adresses)
places : 12 / 10 euros (TR)


Soirée Capsule Hotel avec Toshiyuki Yasuda
www.opa-paris.com
C’est dans le groupe électro-pop Plastic Machine, dans la veine des Pizzicato Five, que Toshiyuki Yasuda a fait ses premières armes musicales en 1994, avant de composer en solo 3 albums sur son label Megadolly (www.megadolly.com). Son style est globalement « électro-jovial », donnant aussi bien dans la musique brésilienne que dans l’électro brute et dansante – voir son site perso www.myspace.com/toshiyukiyasuda.
A la suite du live de Toshiyuki Yasuda à 22h30, la soirée ‘Capsule Hotel’ laisse le contrôle des platines à 3 Dj dont le mystérieux Wakame, défricheur de musiques décalées et trafiquant de sons pas très catholiques.
le vendredi 7 juillet de 22h à 6h
@ OPA
9 rue Biscornet, Paris 12e
entrée libre


Bichu Kagura, “la voie des dieux”
www.festival-les-orientales.com
L’évènement est – très – rare en Europe. La cérémonie de Bichu Kagura est l’expression rituelle du culte shinto ou kami-nagara, « la voie des dieux ». Encore pratiquée dans le Japon d’aujourd’hui, à l’occasion des fêtes de saison tels les rites agraires, le kagura désigne des danses et musiques prophylactiques, censées préserver des catastrophes et assurer des récoltes prospères. Percussions vives, timbres perçants des flûtes, danses de séduction et de purification, le kagura est un spectacle total que vous n’aurez probablement pas l’occasion de revoir de si tôt.
cérémonie le dimanche 25 juin à 21h
@ Café Oriental, 49410 Saint-Florent-le-Vieil
dans le cadre du festival Les Orientales
02 41 72 62 02 / les.orientales@wanadoo.fr
tarifs : 10 / 8 euros (TR)


Shiro Daimon - Shiki
www.letheatredulierre.com
Disciple de grands maîtres de théâtre no et kabuki, Shiro Daimon est un artiste atypique, à la fois danseur, théoricien de l’art théâtral et inventeur de nouvelles techniques entre tradition japonaise et modernité. Il présente fin juin le dernier volet d’un triptyque autour de thèmes chers à la spiritualité zen : les éléments naturels, la métamorphose, la fluidité et la réincarnation. Dans Shiki – « La Neige », Shiro Daimon s’inspire de mythes et mêle l’audace et l’élégance par sa maîtrise des techniques théâtrales japonaises traditionnelles.
Shiki (création 2003) du 14 au 17 juin
@ Théâtre du Lierre
22 rue du Chevaleret, Paris 13e
entrée : 18 / 13 euros (TR) / 11 euros le mercredi / 5 euros pour les habitants du 13e
résa : 01 45 86 55 48


Festival de danses buto
www.tenri-paris.com
Désormais aussi incontournable que le festival Dance Box à l’automne, le festival de buto rassemble chaque année les étoiles montantes du genre à l’Espace Bertin Poirée. Déjà connus des amateurs de cette « danse des ténèbres », car elle met en scène des corps fardés, agonisants, rampants, Juju Alishina et Atsushi Takenouchi présenteront leurs créations récentes alors que de jeunes danseurs comme Masaki Iwana feront leurs premiers pas à l’occasion de ce festival.
Vendredi 16 & samedi 17 : « Tout l’or du ciel » de Juju Alishina (http://dansenuba.9online.fr)
Vendredi 23 & samedi 24 : « Ki Za Mu – Improvisation » de Atsushi Takenouchi (www.jinen-butoh.com)
Mardi 27 & mercredi 28 : « L’articulation de la lumière » de Masaki Iwana
Vendredi 30 juin & samedi 1er juillet : « Tasogare – Crépuscule » de Tadashi Endo
Festival @ Espace Culturel Bertin Poirée
(voir carnet d’adresses)
tarifs : 15 / 12 euros (TR)


Rencontres autour des bonsaï
www.larbredanslamain.net/congres2006
Les amateurs de bonsaï et autres arbres nains japonais ont rendez-vous fin juin à Villeneuve d’Ascq pour le congrès de la Fédération Française de Bonsaï. Au programme : des démonstrations (bonsaï, shiatsu, reiki), des stands d’exposants et de professionnels, des cérémonies du thé, des conférences…
Pour vous inscrire et vous informer : congres2006@larbredanslamain.net
Congrès les 24 et 25 juin
@ Palacium de Villeneuve d’Ascq (59)


Shakuhachi, séminaire londonien sur les flûtes japonaises
http://shakuhachisummer-soas.com/
Longue flûte de bambou souvent utilisée dans la musique zen, le shakuhachi a de plus en plus d’adeptes en Europe, et notamment en France où Daniel Liffermann et Véronique Piron font figures de précurseurs.
Véronique Piron est justement à l’initiative de ce séminaire ouvert à tous les amateurs de shakuhachi, débutants ou confirmés, simples curieux et pratiquants acharnés. C’est l’école Zenzabo, d’Atsuya Okuda, qui sera l’invitée d’honneur de cette première rencontre à l’échelle européenne.
du 19 au 22 juillet
@ Université de Londres, école des études orientales et africaines
contacts : nipponflutes@yahoo.fr / shakuhachi@soas.ac.uk


Photos : DR
Réalisé par Guillaume Loiret et Postics


Maison de la Culture du Japon à Paris
101 bis quai Branly 75015 Paris
Tél : 01 44 37 95 00
http://www.mcjp.asso.fr

Espace culturel Bertin Poirée
8-12 rue Bertin Poirée 75001 Paris
Tél : 01 44 76 06 06
info@tenri-paris.com
www.tenri-paris.com


Centre Culturel Franco-Japonais
8/10 passage Turquetil 75011 Paris
Tél : 01 43 48 83 64
reservations@ccfj-paris.org
http://www.ccfj-paris.org

Espace Japon
9 rue de la Fontaine au Roi 75011 Paris
tél : 01 47 00 77 47 / infos@espacejapon.com
http://www.espacejapon.com