Le mail service est réactualisé en permanence dans la rubrique MAIL SERVICE.

n° 86
Le 16 mai 2006



ENQUETE 2006 !

CUISINE JAPONAISE
Gagnez des billets d'avion pour le Japon offerts par Air France et des places de restaurants, des couteaux japonais en répondant à l'enquête sur la cuisine japonaise.
Le détail sur http://www.jipango.com/enquete_2006.php




- Minyo, nouveau site internet sur les musiques traditionnelles japonaises
- Baccarat relooké par Kenzo


- Projection : The hapiness of the Katakuris, de Takashi Miike


- Hanatsubaki, le magazine de mode de Shiseido
- Koi nobori, la fête des enfants au Japon et ailleurs
- Cinq femmes céramistes entre France et Japon


- Musiques japonaises traditionnelles et avant-gardistes
- The Mighty Crown, entre Japon et Jamaïque
- Jazz in Japan 06


- Shiro Daimon – triptyque Mou / Kou / Shiki


- Séminaire : le sake dans l'art culinaire japonais
- Rencontres Internationales de l'Origami
- Ballade nippone et nocturne au parc de Maulévrier


(Disponible également sur le site www.jipango.com "rubrique Mail service"
Pour ancien numéros.



minyo.info : les musiques traditionnelles japonaises en ligne
www.minyo.info
Les minyo sont des chants folkloriques qui accompagnent, aujourd’hui encore, nombre de fêtes et d’activités au Japon. Kaigara bushi par exemple est un minyo de pêcheurs, une chanson fredonnée par des ramasseurs de coquillages sur les rivages de la mer du Japon, alors que Kuroda bushi est une ancienne chanson de samouraï de Fukuoka. Ces deux chants traditionnels, et bien d’autres, sont interprétés depuis plusieurs années par l’ensemble Sakura, un trio de chanteuses nippones formé en 2003 et dont le répertoire couvre toutes les régions japonaises.
Sakura vient de mettre en ligne ses enregistrements ainsi que plusieurs vidéos tirées de concerts. Il suffit d’un programme (Windows Media Player ou RealPlayer) pour écouter sur minyo.info les chants folkloriques les plus populaires du Japon.

Baccarat relooké par Kenzo
www.baccarat.fr
Entre la mode et l’art de vivre il n’y a qu’un pas, franchi par le célèbre créateur Kenzo Takada avec le lancement de sa marque « Gokan Kobo » (L’Atelier des 5 sens, en français) et sa collaboration récente avec l’enseigne Baccarat. Lumières d’Asie, c’est le nom de cette ligne tout en laque noire et cristal clair réalisée pour Baccarat et exposée dans la boutique de la place de la Madeleine. Ces pièces rares, où l’ombre et la lumière créent une beauté très japonaise (voir l’ouvrage de J. Tanizaki Eloge de l’ombre) se déclinent sous quatre formes : une statue de Bouddha, un paravent, des vases et des bougeoirs. Pensez à casser votre tirelire si vous souhaitez repartir avec l’une d’elles : les prix vont de 1300 euros pour un bougeoir à 25.000 euros pour le paravent.
Photo : statue de Bouddha par Kenzo Takada.
Boutique Baccarat
11 place de la Madeleine, Paris 8e
01 42 65 36 26
ouvert lun-sam 10h/19h


Takashi Miike à l’Asian Bar
www.asian.fr
Dans la famille n’importe quoi, je voudrais les Katakuris. Le réalisateur Takashi Miike s’en est donné à cœur joie dans cette comédie musicale aussi épouvantable que grotesque : une famille japonaise, bien sous tous rapports, tient un hôtel maléfique dont tous les occupants meurent dans de tragiques circonstances. Les Katakuris essayent tant bien que mal de conserver la réputation de l'établissement, mais les choses ne sont pas simples… Délirant dès les premières minutes, tourné avec un budget minimaliste (voir les passages tournés en pâte à modeler faute d’effets spéciaux) et des stars du cinéma de genre au Japon, The Happiness of the Katakuris est un très bon moment à passer dans le monde tordant de Takashi Miike (réalisateur entre autres d’Audition et de la trilogie Dead or alive), loin, très loin des stéréotypes habituels du cinéma japonais.
projection le mercredi 17 mai à 19h
@ Asian Bar
30 avenue George V, Paris 8e
01 56 89 11 00
entrée libre


Hanatsubaki, 70 ans de mode avec Shiseido
www.shiseido.co.jp
Entre le n°1 publié en 1937, et le n°671 daté mai 2006, le magazine de mode Hanatsubaki est une loupe posée sur 70 ans de beauté, de mode et de tendances à la japonaise. Hanatsubaki (camélia, en français) est le magazine-phare de l’enseigne Shiseido, leader sur le marché des cosmétiques au Japon. Réservé à l’origine aux clients privilégiés, membre du club Camelia, ce magazine mensuel mode/culture/art de vivre est vite devenu une référence malgré son tirage presque confidentiel pour le Japon (200.000 ex.). En observant les couvertures de la revue, exposées en petits formats sur les murs de la boutique Shiseido La Beauté (à droite, au fond), c’est toute une histoire du stylisme et de la mode japonaise qui apparaît.
exposition jusqu’à fin juillet 2006
@ Shiseido La Beauté
3-5 bvd Malesherbes, Paris 8e
01 53 05 97 81
ouvert lun-sam 11h/19h
entrée libre


Koi Nobori : la fête des enfants au Japon, et ailleurs
www.ccfj-paris.org
La fête de Koi nobori, littéralement « la carpe qu’on hisse », a lieu au Japon le 5e jour du 5e mois de l’année. Contrairement à celle d’hina-matsuri, réservée aux petites filles (le 3 mars), celle-ci met à l’honneur les petits garçons japonais et le symbole de longévité et de persévérance qu’est la carpe. Des poissons de papier sont hissés sur des mats et flottent dans le vent aux quatre coins de l’Archipel.
Depuis plusieurs années qu’il fête koi nobori en France, le Centre Culturel Franco-Japonais a largement étoffé sa programmation et propose pour ce mois de mai des activités très variées autour du Japon et des enfants : exposition sur les origines et les symboles de cette fête, photographies de Catherine Pulleiro (voir photo), ateliers de fabrication de carpes en papier, concerts d’instruments traditionnels, spectacles de jonglage et d’arts de la rue… à Paris, mais aussi à Dijon, Chatou (78) et Vincennes (94).
Le programme complet : www.koinobori.org

Cinq femmes céramistes entre France et Japon
www.tenri-paris.com
C’est à force d’échanges avec plusieurs artistes japonaises, rencontrées à Kasama et Tokoname, que la céramiste française Patricia Cassone, a eu l’idée de cette exposition croisée : cinq femmes autour de l’art de la céramique. Les pièces présentées sont, comme c’est souvent le cas avec les céramiques japonaises, des objets de décoration et/ou d’usage noble : des vases, des bols pour la cérémonie du thé, des ustensiles divers… créés à l’aide de techniques ancestrales et variées – la cuisson de la céramique peut ainsi se faire au bois, au gaz,à l’enfumage.
exposition du 18 au 30 mai
@ Espace Culturel Bertin Poirée
(voir carnet d’adresses)
entrée libre


Musiques japonaises traditionnelles et avant-gardistes
www.sonore.com/nipponagogo/
Une musique peut-elle être pure, ou impure ? Le silence est-il de la musique ? Et le bruit ? La musique folklorique est-elle de l'art ou de la culture ? Autant de questions posées par la Cité de la Musique en juin, à travers le prisme des musiques japonaises. Le programme est trop imposant et passionnant pour être détaillé ici, disons simplement qu'il rassemble des musiques traditionnelles, ethniques, contemporaines et avant-gardistes. Du côté folklorique, des chants d'Okinawa et aïnous, très rarement entendus en dehors du Japon, ou encore la venue du Théâtre National de marionnettes Bunraku.
Du côté contemporain, on a l'impression que ces nippons viennent pour faire péter le mur du son. La Cité de la Musique a fait son programme avec l'association In-Famous (www.in-famous.com) et propose deux soirées 'Japanese performers' exceptionnelles: les bricolages sonores pop et dadaïstes de Satanicpornocultshop, la musique onkyo (silencieuse) de Toshimaru Nakamura, ou encore le groupe psyché-expérimental Acid Mother Temple seront sur scène. Cet éventail – inespéré – des musiques japonaises contemporaines et avant-gardistes se complète de deux concerts donnés par l'Ensemble Intercontemporain (pièces d'Olivier Messiaen, Daï Fujikura... et créations récentes jouées par les solistes de l'Ensemble), et d'évènements délocalisés: une émission radio dédiée aux nouvelles musiques japonaises sur Radio Aligre, une performance solo de Sakuro Watanabe dans une galerie, et enfin une dernière soirée New Techno Pop Party au Point Ephémère.
photos : Toshimaru Nakamura et Oki Dub Aïnu Band (musiques aïnous)
www.cite-musique.fr

Tous les concerts, sauf indication, se déroulent à la Cité de la Musique
221 av. Jean Jaurès, Paris 19e – 01 44 84 44 84

Programme traditionnel:

samedi 10 juin 15h et 20h, dimanche 11 16h30 – Bunraku, l'art des marionnettes (28 / 23 euros)
jeudi 22 juin 20h – chants et danses d'Okinawa (17 euros)
jeudi 22 juin 22h, vendredi 23 22h, samedi 24 22h – Cérémonie de Bitchu kagura (gratuit)
vendredi 23 juin 20h – chants traditionnels et contemporains d'Aïnous (17 euros)
samedi 24 juin – chants de moines bouddhistes (22 euros)

Programme contemporain:
mardi 6 juin à 20h – Japanese Performers I, musiques électroniques (17 euros)
jeudi 8 juin 20h – Ensemble Intercontemporain (17 euros)
vendredi 9 juin 20h – Solistes de l'Ensemble Intercontemporain (17 euros)
vendredi 16 juin 20h – Sakuro Watanabe (Librairie-galerie Le Monte-en-l'air, adresse, gratuit)
samedi 17 juin 20h - Japanese Performers II, culture pop (17 euros)
samedi 24 juin 20h – New Techno Pop Party (Point ephemere, www.pointephemere.org, 10 euros)

Mighty Crown : entre Japon et Jamaïque
www.mightycrown.com
Du reggae japonais ? Un sound-system venu de l'Archipel? Et oui, ça existe, même si les dread-locks ne tiennent pas très bien sur les têtes des membres du Mighty Crown. Ce collectif formé en 1991 à Yokohama n’a pas à rougir devant ses collègues jamaïcains ou anglais, lui qui a remporté en 1999 le World Clash – sorte de grande compétition entre sound-system dans la plus pure tradition jamaïcaine. Les ‘mad japanese’ comme on les surnomme livrent depuis 15 ans des concerts d’une incroyable énergie, avec des sons allant du reggae le plus roots au dancehall le plus remuant. Leur passage à Paris promet donc d’être diablement animé…
La soirée Juggling ina Paris Part 5 comprend aussi des sets de V-Rocket et Guiding Star.
concert le 14 juin à 23h
@ Nouveau Casino www.nouveaucasino.net
109 rue Oberkampf, Paris 11e
entrée : 20 euros (sur place) / 17 euros (prévente)

Jazz in Japan 06
www.mcjp.asso.fr
Alors que la musique jazz était cataloguée 'ennemi' - comprendre ‘américaine’ - pendant la Seconde Guerre Mondiale, les jazzmen nippons s'exportent aujourd'hui en Europe et aux Etats-Unis ! Belle revanche, d'autant que les musiciens japonais ont exploré toutes les directions du genre: du swing à l'électro-jazz, en passant par l'improvisation et le métissage avec des musiques traditionnelles. Autant de styles qu'on retrouvera cette année dans la programamtion du festival Jazz in Japan. Le très grand trompettiste Itaru Oki y joue des standarts de jazz version free, Kazumi Watanabe croise sa guitare avec celle de Biréli Langrène pour un set très Django Reinhardt, le shakuhachi (longue flûte japonaise très présente dans la musique des moines bouddhistes) de Akikazu Nakamura rencontre une guitare et une basse, et la voix de Yuki Saga – qui a déjà collaboré avec Otomo Yoshihide, le danseur Kazuo Ohno ou le poète Shuntaro Tanikawa – se pose sur des airs de Duke Ellington. On remarquera aussi une soirée très avant-gardiste, indice de l'audace des programmateurs, baptisée « Super Avant-Garde Night », qui reçoit des artistes encore quasi inconnus en France comme le guitariste Tetuzi Akiyama ou le projet Optron – deux grandes figures de la musique improvisée au Japon (voir ci-dessus la chronique 'Musiques japonaises traditionnelles et ultra-contemporaines').
Bref, c'est de loin la meilleure programmation du festival depuis ses débuts en 2000. A ne pas manquer, donc.
De même que la conférence donnée par le critique de jazz, et directeur artistique de ce festival, Teruto Soejima, sur l'histoire du jazz au Japon (samedi 3 juin à 17h – entrée libre sur réservation : 01 44 37 95 95).
photos : Itaru Oki / Kazumi Watanabe
concerts les 30 et 31 mai, 2 et 3 juin.
@ Maison de la Culture du Japonais
(voir carnet d'adresses)
entrée: 15 / 12 euro


Shiro Daimon – Triptyque Mou / Kou / Shiki
www.letheatredulierre.com
Disciple de grands maîtres de théâtre no et kabuki, Shiro Daimon est un artiste atypique, à la fois danseur, théoricien de l’art théâtral et inventeur de nouvelles techniques entre tradition japonaise et modernité. Il présente en juin un triptyque de ses créations, autour de thèmes chers à la spiritualité zen : les éléments naturels, la métamorphose, la fluidité et la réincarnation. Avec Mou – « La Fleur », Kou – « La lune rouge » et Shiki – « La Neige », Shiro Daimon s’inspire de mythes (celui de Salomé dans Kou), invite le saxophoniste François Rossé (Mou et Kou), mêle l’audace et l’élégance par sa maîtrise des techniques théâtrales japonaises traditionnelles.
Le samedi 20 mai (17h, bibliothèque Glacière), venez rencontrer Shiro Daimon et parler avec lui des « techniques du théâtre traditionnel japonais à la rencontre de l’Occident » (entrée libre, réservation obligatoire au 01 45 86 55 48).
Mou (création 2006) du 30 mai au 2 juin
Kou (création 2005) du 7 au 10 juin
Shiki (création 2003) du 14 au 17 juin
@ Théâtre du Lierre
22 rue du Chevaleret, Paris 13e
entrée : 18 / 13 euros (TR) / 11 euros le mercredi / 5 euros pour les habitants du 13e
résa : 01 45 86 55 48


Séminaire : le sake dans l'art culinaire au Japon
www.mcjp.asso.fr
Tout, vous saurez tout sur l'alcool de riz japonais grâce à ce séminaire, notamment que le sake n'est pas consommé qu'en boisson : il sert aussi à la préparation de nombreux plats traditionnels japonais. Deux producteurs viendront présenter les aspects historiques et culturels du sake, ses techniques de fabrication, avant que tout le monde ne mette la main à la pâte pour une dégustation. (en Japonais, traduction simultanée en Français, durée 2h30)
La Maison de la Culture du Japon organise également une dégustation de sake le jeudi 29 juin (renseignements et réservations 01 44 37 95 95).
séminaire le samedi 10 juin à 15h
@ Maison de la Culture du Japon
(voir carnet d'adresses)
entrée: 10 euros – réservations 01 44 37 95 95


Rencontres Internationales de l'origami
http://mfpp.free.fr/francais/rencontres/index.html
Quand des plieurs français rencontrent d'autres plieurs du monde entier, que croyez-vous qu'ils fassent ? Ils plient, évidemment. Ces rencontres internationales de l'origami, art du pliage de papier au Japon (oru + kami = plier + papier), vont être l'occasion de rassembler les amateurs et les professionnels de nombreux pays, de découvrir et réaliser les nouveaux modèles des uns et des autres. L'invité d'honneur de ces rencontres sera le Japonais Yoshihide Momotani.
Rencontres Internationales de l'origami du 25 au 28 mai
@ La Rochelle
renseignements et inscriptions: M. Cordier 05 46 44 58 71
atelier-origami@wanadoo.fr
Mouvement Français des Plieurs de Papier : 01 43 43 01 69 / http://mfpp.free.fr


Ballade nippone et nocturne au parc de Maulévrier
www.parc-oriental.com
Une ballade musicale et poétique, nocturne surtout, dans le parc oriental de Maulévrier (49), voici le trajet insolite et japonais que vous pourrez suivre cet été. Les Nippons sont en effet friands de ces promenades entre l'ombre et la lumière, le ying et le yang, au milieu d’une nature endormie. Sur certains espaces définis et séquencés, des textes et des musiques créés pour l'occasion accompagnent la mise en lumière dans le parc de Maulévrier. Les ballades sont accessibles chaque samedi, les veilles de jours fériés et chaque mercredi du 14 juillet au 15 août.
photo : © E. Lizembard
ballades du 7 mai au 30 septembre
@ Parc Oriental de Maulévrier
49360 Maulévrier
02 41 55 50 14 / contact@parc-oriental.com
entrée: 10 / 8 euros (TR)


Photos : DR
Réalisé par Guillaume Loiret et Postics


Maison de la Culture du Japon à Paris
101 bis quai Branly 75015 Paris
Tél : 01 44 37 95 00
http://www.mcjp.asso.fr

Espace culturel Bertin Poirée
8-12 rue Bertin Poirée 75001 Paris
Tél : 01 44 76 06 06
info@tenri-paris.com
www.tenri-paris.com


Centre Culturel Franco-Japonais
8/10 passage Turquetil 75011 Paris
Tél : 01 43 48 83 64
reservations@ccfj-paris.org
http://www.ccfj-paris.org

Espace Japon
9 rue de la Fontaine au Roi 75011 Paris
tél : 01 47 00 77 47 / infos@espacejapon.com
http://www.espacejapon.com