En cas de problème à réception de ce mail service,
vous pouvez visiter directement à http://www.jipango.com/jipango/html/info.html

n° 67
Le 14 avril 2004

NOUVEAUTE CINEMA & TV EXPOSITIONS MUSIQUES

• Peace Warriors – spécial musiques japonaises
• Site web One Step In Japan

• Dans les salles
• Documentaire sur Koji Inoue
• Tv : Stupeur et tremblements

• Photos d’Ayako Shimobayashi
• Dessins autour des héros de mangas

• Concerts : jazz et musiques contemporaines
Mami-chan Band, Taca, Itaru Oki…

SCENES DIVERS CARNET D'ADRESSES

• Super Kyogen : Le roi et le dinosaure
• Danse buto : Katsura Kan et Cinzia Menga
• Macbeth par la compagnie Séraph

• Le japonais comme dans les mangas
• Le visa vacances-travail pour le Japon

 

(Disponible également sur le site www.jipango.com "rubrique Info"
Pour ancien numéros.


Club Jipango
Rejoignez le Club Jipango, et profitez de nombreux avantages qui vous feront véritablement vivre le Japon en France !
Avantages réservés aux membres :
- Web Magazine. Envoi mensuel sur l'actualité au Japon. (vous pouvez le retrouvez sur
http://www.jipango.com/webmag/no7/webmag12211221.html
)
- Envoi à domicile du journal Jipango.
- Participation prioritaire aux conférences et soirées thématiques de l'association.
- Rencontres avec des artistes, écrivains et des spécialistes du Japon.
- Réductions dans certains magasins, restaurants et agences de voyage.

La cotisation annuelle pour devenir membre est de 25 euros par an.
Pour vous inscrire, merci de contacter à Jipango@jipango.com


DINER/CONFERENCE
A l’occasion de la sortie du no.11 de Jipango sur la mode et l’apprentissage du japonais, nous vous proposons une conférence, animée par Francis Delaunay, qui vous révèlera “le mystère des kanji”, suivie d’un dîner “Matsuri”, en présence de Mamoru Ishihara, styliste de mode. Vous goûterez à des spécialités festives (brochettes frites et grillées, cuisine familiale, sushis…) qui vous seront servies dans des stands où vous verrez chaque chef à l’ouvrage.

Mardi 27 avril. Conférence à 18h30. 35€. Dîner à 19h30. 30€

Merci de réserver le plus tôt possible par mail jipango@club-internet.fr


JIPANGO # 11
Mode : Paris <-> Tokyo
- 7 astuces pour apprendre le japonais
Sortie le 23 avril 2004

Pour recevoir par courrier, envoyez une enveloppe (A4) timbrée à 0.75 euro, avec votre adresse à l’association Jipango, 64 bd Sébastopol 75003 Paris.

100 REGARDS INEDITS SUR LE JAPON
+ 1000 bonnes adresses japonaises en France

13,80 euros
Le guide comme vous n’en avez jamais lu !
Laissez-vous guider par des habitués et partagez leur expérience !
Le guide ‘100 regards inédits sur le Japon’ a été conçu par Jipango pour ceux qui veulent découvrir un autre Japon dans un nouveau style de guide touristique.
100 Français et Japonais vous guident à travers le Japon qu’ils aiment : celui des temples et du zen, du Tokyo populaire, de la mode, des samouraïs, du thé, de la gastronomie…
Avec des textes de : Philippe Pons (journaliste au Monde), Corinne Atlan (traductrice), Philippe Pelletier (photographe), Romain Slocombe (romancier, cinéaste), Andoche Praudel (artiste potier), Max Tessier (critique de cinéma)…
Et un carnet de 1000 bonnes adresses japonaises en France, en Belgique, au Luxembourg et en Suisse.

NOUVEAUTE


Peace Warriors : numéro spécial Japon
N° 21 (juin 2003) - 2,50 euros

Peace Warriors est un fanzine de passionné, une publication bénévole consacrée aux musiques indépendantes et ‘inespérées’. Il a souvent consacré de pleines pages à la scène japonaise contemporaine, mais là c’est tout le magazine qui y passe : reportages dans les festivals Lethe Voice de Nagoya (une rencontre entre musiciens, danseurs, performers) et Amplify de New-York (les animateurs de la scène onkyo de Tokyo et un groupe d’improvisateurs européens), une flopée de chroniques de disques (nippons en grande majorité), et aussi une interview du musicien Toshimaru Nakamura, membre actif de la scène musicale tokyoïte. Bon, c’est vrai, un numéro de juin 2003, ce n’est plus vraiment une nouveauté… mais ça vaut le coup. Le nouveau numéro (22) est disponible depuis le 27 mars.

Peace Warriors est en vente par correspondance (c/o Patrick Bœuf, 22 av. du Général Leclerc, 92100 Boulogne - 4 euros frais d’envoi compris) et chez Gilda (36, rue des Bourdonnais, Paris 1er), L’œil du silence (94 rue des Martyrs, Paris 18e), Bimbo Tower (pass. St-Antoine, Paris 11e).
Photo : Toshimaru Nakamura ©Cathy Fisman

Photos du Japon : site web One Step in Japan
www.onestepinjapan.fr.st

A condition d’être équipé de Flash Player 6, allez donc jeter un œil à ces dizaines de clichés pris lors d’un voyage au Japon en septembre 2003. Plusieurs modes de navigation sont proposés : par thème, itinéraire, ou couleur. Les photos, spontanées et curieuses, font découvrir un Japon coloré, traditionnel, ultra-moderne, festif… mais sans stéréotypes. Très beau portofolio.
Photos © Onestepinjapan

CINEMA & TV


dans les salles
- Shara, de Naomi Kawase
Japon, 2003, 1h39
sorti depuis le 31 mars

Présenté à Cannes en 2003, le dernier long-métrage de Naomi Kawase avait laissé le jury indifférent, et la critique enthousiaste. Film contemplatif, Shara émeut moins par son propos (une famille de Nara qui continue de vivre malgré la disparition de l’un de ses fils) que par sa mise en scène dépouillée, naturaliste, et sa caméra subjective. Il laisse néanmoins sur sa faim à force de surexploiter les images et les symboles.

- Kiki la petite sorcière, de Hayao Miyazaki
Japon, 1989, 1h42
sorti depuis le 31 mars

Pourquoi le 4e film de Hayao Miyazaki pour le studio Ghibli a-t-il mis 15 ans pour sortir en France ? Kiki, la petite sorcière est pourtant une jolie métaphore sur le passage à l’adolescence : une apprentie sorcière de 13 ans quitte le foyer familial pour vivre une année par elle-même, comme le veut la tradition. Un film de maturité, pour la jeune Kiki comme pour le studio Ghibli : c’est à partir de lui que le plus célèbre studio japonais d’animation parvient à l’auto-financement de ses longs-métrages.

- Le serpent blanc, de Taiji Yabushita
Japon, 1958, 1h20
sortie le 14 avril

Produit par les mythiques studios de la Toei, Le Serpent blanc est le premier film d'animation japonais en couleurs. Il est également le premier dessin animé nippon produit avec des moyens industriels. Inspiré d’un conte chinois, ce film d’animation qui influença pas moins que Hayao Miyazaki en personne met en scène un jeune homme et une délicieuse princesse, réincarnation d’un reptile abandonné, contre tous ceux qui refusent leur amour.

Koji Inoue : documentaire sur un photographe singulier
« Regardez-moi, je vous regarde, Koji Inoue, photographe »

documentaire de Brigitte Lemaire, France, 1996, 1h.
diffusé jusqu’au 30 avril au Salon des refusés
Forum des Images, P° St-Eustache, Forum des Halles, Paris 1er
www.forumdesimages.net

Si un aveugle n’écoute pas la musique comme un auditeur ordinaire, un sourd prend t-il les mêmes photos qu’un entendant ? Brigitte Lemaire avait parié que non dans ce documentaire tourné en 1996, et le Koji Inoue qu’elle nous fait découvrir est un photographe bien singulier. Rendu sourd par un accident à l’âge de trois ans, le photographe originaire de Fukuoka a sublimé son handicap dans l’image, témoignant le premier de l’occupation américaine à Okinawa en 1959, et remportant de nombreux prix par la suite au Japon et ailleurs. Brigitte Lemaire, élève du cinéaste et ethnologue Jean Rouch, met sobrement en scène la vie de Koji Inoue grâce au comédien sourd Levent Beskardes. Elle a réalisé depuis 1989 de nombreux documentaires sur l’univers du handicap.

Tv : Stupeur et tremblements
sur Canal + jusqu’au 29 avril
film de Alain Cornaud, France, 2002, 1h42
avec Sylvie Testud, Kaori Tsuji…

Le livre éponyme d’Amélie Nothomb était frais et léger, un peu caricatural si on n’a pas l’habitude du second degré. Stupeur et tremblements, le film, choisit la fidélité (presque) absolue au texte : pas facile… sans la présence de Sylvie Testud, jouant son texte en japonais et récompensée pour le rôle d’Amélie d’un César en 2004.

EXPOSITIONS


Naga-me : photographies d’Ayako Shimobayashi
Au café Boboli jusqu’au 8 mai
13 rue du Roi de Sicile, Paris 4e
ouvert 12h-15h / 19h-23h
Sur le site www.h6.dion.ne.jp/%7Ep-camera/, retrouvez des photos d’Ayako Shimobayashi avant d’aller les voir en vrai au café Boboli : cliquez sur l’image centrale puis sur ‘gallery’ (en haut de la page). Portraits de proches, clichés urbains, photos d’une vie courante au Japon, sans perfection formelle mais avec une sincérité et un naturel qui font mouche.

Autour des héros des enfants
exposition jusqu’au 24 avril au Centre Culturel Franco-Japonais
entrée : 4 (réduit) / 5 euros
En introduction à la fête de Koi Nobori (fête des enfants, en particulier des garçons, au Japon le 5 mai), la dessinatrice Christine Vanicate expose ses reproductions de Nicky Larson, Les chevaliers du zodiaque, Dragon Ball Z... Autant dire de héros animés pas très fute-fute qui ont bercé notre enfance.

MUSIQUES


Concerts : jazz et musiques contemporaines
- Résonances improvisations
samedi 17 avril, 19h, à l’Espace Japon
entrée : 9 euros / 5 euros adhérents

Dernière date d’un mini-festival qui se déroule dans la mini-salle de l’Espace Japon. Après Maki Nakano et Jean-François Pauvros entre autres, c’est au tour du trompettiste Itaru Oki : un musicien de renommé internationale, formé auprès de grands noms du free-jazz, et un improvisateur hors-pair. Avec le saxophone de Abdelhai Bennani et une performance de buto par Maki Watanabe.

- Mami-chan Band au festival Plans d’avril
samedi 24 avril, 22h30-00h, au Cirque Electrique / Cour du Maroc
45 rue d’Aubervilliers, Paris 18e – M° Stalingrad
01 46 63 55 67 / www.plansdavril.com

Japonaise, installée à Paris, Mami-chan a fondé en 1997 son Mami-chan Band. 7 ans et deux albums plus tard (Onomatopées et Nuit de pollen), sa musique est toujours électronique, multicolore, rêveuse et poétique.
http://mamichanband.9online.fr/

- Taca (accordéon)
+ Mami Takebe (danse orientale)

le 14 avril, 20h30, à l’Orient Express, 12 rue Claude Tillier, Paris 12e
M° Diderot, entrée libre
+ Lena Circus (duo parisien de musique expérimentale, qui a déjà collaboré avec le danseur de buto Gyohei Zaitsu) + projections de Ayumi Morita et Ko Oda
les 23 et 24 avril, 20h, au cinéma Le Barbizon, 141 rue de Tolbiac, Paris 13e
M° Tolbiac, entrée 5 (réduit) / 8 euros

- Musiques contemporaines de France et du Japon
concerts et conférence les 23 et 24 avril à la Maison de la Culture du Japon
tarifs : 7 à 12 euros

Hommage aux compositeurs français et japonais de l’après-guerre, à travers un concert de l’ensemble 2e2m – formation française – dirigé par le chef d’orchestre et compositeur Kunitaka Kokaji (le vendredi 23 à 20h30 – pièces de Susumu Yoshida, Kunitaka Kokaji, François Rossé et Bernard Cavanna) ; une conférence d’ « Introduction aux musiques japonaises et françaises de l’après-guerre » par le même Kunitaka Kokaji (samedi 24 à 16h, entrée libre dans la limite des places disponibles) suivie d’un récital de piano par Martine Joste (à 18h – pièces de Toru Takemitsu, Horoyuki Yamamoto…)

SCENES


Super Kyogen : Le roi et le dinosaure / Boshibari
représentations du mardi 27 au jeudi 29 avril, 20h, à l’Espace Cardin
1 à 3 av. Gabriel, Paris 8e
01 42 66 69 20
tarifs non-communiqués / réservations fnac.com et 0 892 68 36 22

Un souverain bête et méchant veut déclarer la guerre au monde entier, aidé de ses fidèles conseillers Kane-kun (monsieur Argent), Guntai-kun (monsieur Armée) et Suibaku-kun (monsieur Bombe-H).
Si ça vous rappelle quelque chose, c’est parce que ce kyogen de la troupe Shigeyama est d’une étonnante modernité. Dans l’art théâtral du kyogen, qui constitue à l’origine un intermède comique durant les spectacles de nô, tout est sujet à la satire et à la moquerie. Y compris les aléas de la vie politique d’aujourd’hui ! Ce super Kyogen est né sous la plume de Takeshi Umehara, qui s’était déjà illustré avec des pièces traditionnelles inspirées de sujets d’actualité : la destruction de l’environnement dans ‘Mutsugoro’ et le clonage dans ‘Kuron Ningen Nanashima’. Dans ‘Le roi et le dinosaure’, les symboles gros comme des maisons évoquent l’intervention américaine en Irak en mars 2003. L’humour, à grosses ficelles, est mis au service d’une réflexion sur la vanité de la guerre et la folie des hommes. Un spectacle expressif et drôle surtout en version originale japonaise (traduction simultanée en français), qui sera suivi d’une pièce issue du répertoire de kyogen classique : Boshibari.

Danses buto : Katsura Kan, Cinzia Menga

Adepte d’une forme très personnelle du buto, le danseur japonais Katsura Kan a déjà fondé sa propre compagnie en 1986 et participé à diverses collaborations danse/théâtre (récemment dans La mort d’Empédocle, mis en scène à la Maison de la Poésie). Etranges Poissons, le spectacle joué à l’Espace Culturel Bertin Poirée les 27 et 28 avril (20h30), interroge l’homme, jusqu’à se demander s’il ne vaut mieux pas troquer nos bras contre des nageoires…
entrée : 10 (réduit) / 12 euros
Katsura Kan, Atsushi Takenouchi et la danseuse Yumi Fujitani proposent également des stages de buto en avril et mai.
renseignements : 01 44 76 06 06

Dans le même registre du buto, Cinzia Menga se produira à plusieurs reprises à Paris en avril et mai : les vendredi 16 et 26 avril à l’Osmoz Café (www.osmozcafe.com) avec la compagnie Artvertébré, et les 7 et 8 mai à Ivry-sur-Seine (La Scène Quai Est - 1, rue Paul Mazy 94200 Ivry-sur-Seine, M° P. Marie Curie - 01 46 70 29 25).

Macbeth, par la compagnie Seraph
représentations les 29 et 30 avril au Centre Culturel R. Desnos
allée Jean Wiener, 91130 Ris-Orangis
01 69 02 72 72
tarifs : 13 euros / 8 euros pour les groupes (min. 5 pers.)

Complots, ambitions, pouvoir… La force dramatique du Macbeth de Shakespeare est d’une intensité telle qu’on la verrait difficilement mise en scène de manière stylisée et épurée. Mais le résultat pourrait être stupéfiant, comme l’a compris la compagnie féminine Séraph en adaptant Macbeth selon les codes des théâtres japonais nô et kabuki : masques, gestuelle, parties chantées en chœur…

DIVERS


le japonais des mangas

rencontres les 19 et 26 avril, et le 3 mai
de 19h à 20h30 à l’Espace Japon

Au sein d’une mini-classe (max. 10 personnes), venez apprendre le japonais mangas à l’appui ! Un traducteur/interprète sera là pour expliquer le langage particulier qu’on y utilise, fait d’argot, d’onomatopées, de subtilités idiomatiques que la classe pourra s’amuser à traduire.
Avec des extraits de : Akira, Namakeno Yotaro, Bonobono…
réservation indispensable au 01 47 00 77 47
pour ceux qui hésitent, un mini-test de niveau est disponible à l’Espace Japon.

Le visa vacances-travail pour le Japon
Réunion d’information le jeudi 15 avril au café Flo
6e étage du Printemps Hausman
participation : 5 euros (+ 1 boisson)

L’Office des Vacances-Travail (OVT) présentera le fameux visa qui permet de séjourner et de travailler au Japon durant une année.
1ère partie : en japonais, de 18h à 19h30
2e partie : en français, de 19h30 à 20h30 + échange franco-japonais
réservation indispensable : 01 42 09 75 10 / info@ovt.asso.fr
informations : www.ovt.asso.fr

Photos : DR
Réalisé par Guillaume Loiret et Postics

CARNET D'ADRESSES


Maison de la Culture du Japon à Paris
101 bis quai Branly 75015 Paris
Tél : 01 44 37 95 00
http://www.mcjp.asso.fr

Espace culturel Bertin Poirée
8-12 rue Bertin Poirée 75001 Paris
Tél : 01 44 76 06 06
bertin.poiree@wanadoo.fr
http://perso.wanadoo.fr/asstenri


Centre Culturel Franco-Japonais
8/10 passage Turquetil 75011 Paris
Tél : 01 43 48 83 64
http://www.ccfj-paris.org

Espace Japon
9 rue de la Fontaine au Roi 75011 Paris
tél : 01 47 00 77 47 / infos@espacejapon.com
http://www.espacejapon.com