n° 64
Le 9 janvier 2004

NOUVEAUTE CINEMA & TV EXPOSITIONS MUSIQUES

 

• Dead or Alive I & II

• Hommes et robots, Fantaisies Cybernétiques
• Photos de Daido Moriyama
• Sumie de Hachiro Kanno
• Mekke : Bonne année Paris !

• Soirée Kokeko

SCENES DIVERS CARNET D'ADRESSES

Ku Na’UkaPrix Jipango !!
Noism 04, danse contemporaine
• Danses buto

 

 

(Disponible également sur le site www.jipango.com "rubrique Info"
Pour ancien numéros.


Club Jipango

Rejoignez le Club Jipango, et profitez de nombreux avantages qui vous feront véritablement vivre le Japon en France !
Avantages réservés aux membres :
- Web Magazine. Envoi mensuel sur l'actualité au Japon. (vous pouvez le retrouvez sur http://www.jipango.com/webmag/no3/webmag0703.html)
- Envoi à domicile du journal Jipango.
- Participation prioritaire aux conférences et soirées thématiques de l'association.
- Rencontres avec des artistes, écrivains et des spécialistes du Japon.
- Réductions dans certains magasins, restaurants et agences de voyage.

La cotisation annuelle pour devenir membre est de 25 euros par an.
Pour vous inscrire, merci de contacter à Jipango@jipango.com

NOUVEAUTE


CINEMA & TV


Dead or Alive I et II, de Takashi Miike
Dead or Alive – Hanzaisha, Japon, 1999, 1h45
Dead or Alive II – Tobosha, Japon, 2000, 1h47
Sorties le 14 janvier 2004

Dead or Alive I tranche assez franchement avec le peu de films de Takashi Miike qu’une distribution famélique nous a permis de voir en France (deux en fait, Audition et Visitor Q, sur environ 70 réalisés). Basé sur un casting alléchant, enfin surtout au Japon où Sho Aikawa et Riki Takeuchi sont des stars du ciné DIV (destiné exclusivement à la vidéo), et sur un scénario qui tient en deux lignes (d’éternelles vengeances entre clans de yakuzas), Dead or Alive I se présente comme un polar à la sauce Hong-Kong qui frôle l’originalité sans jamais l’atteindre. Dans le cocktail habituel servi par Miike, violence, humour au 9è degré et envolées mystiques, le dernier élément manque cruellement. Heureusement, Dead or Alive deuxième du nom sort du lot. Il distille une poésie amère qui rappellera le Sonatine de Kitano, le temps d’un bref retour dans l’enfance pour deux tueurs en sursis, qui décident de décimer les rangs des yakuzas et des triades.
A suivre : Dead or Alive Final, sortie le 21 janvier

EXPOSITIONS


Hommes et Robots : Fantaisies Cybernétiques
exposition jusqu’au 31 janvier 2004
Maison de la Culture du Japon à Paris
entrée : 3 (réduit) / 5 euros

Encore un mois pour sympathiser avec les robots qui nous entourent. Les ‘Fantaisies Cybernétiques’ de la Mcjp regroupent une exposition (voir chronique dans le JMS # 63), un cycle de projections (films d’animation, JMS # 61), une chorégraphie de danse contemporaine par la compagnie Noism 04 (voir ci-dessous ‘Scènes’) et autres animations :
- les 9 et 10 janvier : rencontres avec les participants français et japonais des « concours de robots »
- le 15 janvier : table ronde « Tokyo 2004 » (Les dernières tendances au Japon en matière de dessins animés, musique et mode - Modérateur > Junji Ito, critique d’art)
- les 28 et 29 janvier : conférence et démonstration des automates Karakuri-ningyo (poupées mécaniques apparues au Japon à l’époque d’Edo)
- les 30 et 31 janvier : démonstrations des robots Aibo (le célèbre robot-chien de Sony) et Qrio (voir photos © Sony Corporation)
programme : www.mcjp.asso.fr

Daido Moriyama
exposition jusqu’au 11 janvier à la Fondation Cartier
261 bvd Raspail, Paris 14è
entrée : 3.5 (réduit) / 5 euros, mar-dim 12h/20h
tél. 01 42 18 56 77 / www.fondation.cartier.fr

Ce n’est pas parce que Daido Moriyama prend ses clichés sans zieuter dans le viseur et à la va-vite (parfois en courant, en faisant l’amour même) qu’il ne faut pas prendre son temps pour les regarder. En 40 ans de carrière, le monstre sacré de la photo japonaise est resté fidèle à ce projet : photographier ce qu'il y a de « dramatique, remarquable, fictionnel (…) dans l'existence quotidienne chaotique (…) qui fait tout le Japon ». Les clichés rappellent ainsi le goût de Moriyama pour l’étrange, le singulier, l’inhabituel. Comme ceux de son quartier de prédilection à Tokyo, Shinjuku, avec ses prostituées et ses coins sombres. Comme sa première série : des fœtus dans du formol. Comme une autre, consacrée aux accidents, en référence à Andy Warhol. Dur de faire entrer toutes ces vies dans le cadre de la photo. Alors les espaces saturent, les sujets crèvent les cadres, les dégradés de gris s’enchaînent, faisant des photos de Moriyama le récit d’une face cachée du Japon.
Site officiel de l’artiste : www.moriyamadaido.com

Sumie, Hachiro Kanno
exposition du 12 au 17 janvier à l’espace culturel Bertin Poirée
entrée libre de 12h30 à 20h, samedi jusqu’à 18h
vernissage le 12 janvier de 18h à 20h30
http://www.tenri-paris.com

La peinture zen (sumi-e en japonais) de Hachiro Kanno est le fruit d’une rencontre entre la tradition du style japonais (le père de H. Kanno était lui-même un calligraphe réputé) et les influences occidentales, dont il s’imprègne depuis plus de trente ans. Une exposition à visiter un recueil de haïkus à la main.

Bonne année Paris ! Exposition de mekke
du 7 au 24 janvier à l’Espace Japon
entrée libre
vernissage le 7 janvier de 18h à 20h

Un an après sa « Forêt de petits personnages », l’illustratrice mekke revient à l’Espace Japon avec un travail nourri de nombreux séjours à Paris en 2003. Dessins, collages de figurines en papier mâché composent son univers enfantin et coloré.
Pour découvrir ses œuvres anciennes et récentes : http://www5d.biglobe.ne.jp/~mekke/ - attention tout est en caractères japonais ! Cliquez sur la photo au centre puis sur ‘continuer’ pour faire défiler les images.

MUSIQUES


Kokeko, soirée de musiques improvisées
le mardi 6 janvier, 20h30, aux Voûtes
91 quai Panhard et Levassor, Paris 13è
M° Bibliothèque (14) / Quai de la gare (6)
entrée : 8 euros
www.lesvoutes.org

Bientôt un an (concert anniversaire prévu le 26 mars) et déjà plusieurs sets mémorables à l’actif de l’association Kokeko dans le domaine des musiques expérimentales et improvisées.
Un guitariste de marque pour cette première soirée 2004 organisée avec le label A Bruit Secret : Tetuzi Akiyama, figure de la scène d’improvisation minimaliste de Tokyo. Comparse entre autres de Taku Sugimoto, Toshimaru Nakamura, Sachiko M… il réunit divers instrumentistes autour des Meeting At Off Site : des improvisations dans une (célèbre ?) galerie underground de Tokyo.
Joueur de violoncelle, bricoleur de dispositifs électro-acoustiques étonnants (quatuor pour aspirateurs, platines où tournent feuilles de papier et d’alu…), Akiyama est avant tout un guitariste radical, abstrait et fétichiste. Ses concerts ne sont pas estampillés ‘Tous Publics’, et pour cause : son blues dissonant et décalé ne privilégie pas vraiment une harmonie, plutôt l’expérience du son, de ses résonances et de ses transformations.
Tetuzi Akiyama sera accompagné dans ces expériences sonores d’Eric Cordier (vielle à roue et dispositif électro-acoustique), avant un set de The Howlin Feedbak Proletarians avec Fabrice Eglin et Michel Henritzi (du label A Bruit Secret).
informations : www.japanimprov.com (excellent site de Yoshiyuki Suzuki)
photos : Tetuzi Akiyama (© 2002 Yoshiyuki Suzuki) et une session du Off Site avec Toshimaru Nakamura, Taku Sugimoto, Tetuzi Akiyama et Michel Henritzi (© 2000 Masae Tanabe).

SCENES


Ku Na’uka : Le Conte du donjon, Tristan et Iseult, Macbeth
Représentations du 5 au 31 janvier au Café de la danse
5, passage Louis Philippe, Paris 11è – M° Bastille
renseignements : 01 47 00 57 59 / http://www.cafedeladanse.com

Tarif réservé aux lecteurs de Jipango :
sur présentation de ce mail imprimé lors de la 1ère semaine de représentations, la place est à 10 euros au lieu de 22 !


Un nouveau tour de force pour la compagnie Ku Na’Uka, fondée par Satoshi Miyagi en 1990 : après le succès rencontré par leur interprétation du Médée d’Euripide l’année dernière, Ku Na’uka a signé pour un mois de représentations non-stop (ou presque) au Café de la danse.
- Le Conte du donjon (création française) du lundi 5 au lundi 19 janvier
- Tristan et Yseult du mercredi 21 au vendredi 23 janvier
- Macbeth, du lundi 26 au samedi 31 janvier
Le thème macabre est un fil rouge entre ces trois pièces, aux intrigues pesantes et aux dénouements tragiques, renouvelées par la technique d’interprétation très particulière de Ku na’uka : séparer dans chaque rôle le mouvement et la parole, chacun étant confié à un acteur différent. Un travail fortement inspiré du théâtre traditionnel bunraku où la narration et le mouvement des marionnettes s’accordent pour faire donner vie à chaque personnage.
spectacles en japonais surtitré
photo : tirée du spectacle Médée (2002)

Hommes et robots : danse contemporaine
chorégraphie de Jo Kanamori
représentations du jeudi 22 au samedi 24 janvier, 20h30, à la Mcjp
tarifs : 12 / 9 euros (réduit)
www.mcjp.asso.fr

Danseur au parcours prestigieux (élève de Maurice Béjart et Jiri Kylian), Jo Kanamori a officié pour le Ballet de l’Opéra de Lyon jusqu’en 1997 avant de suivre sa propre voie et de créer plusieurs chorégraphies marquantes (Side in / side out…) Il a crée pour la Mcjp un spectacle dansé par la compagnie Noism 04 (spécialement formée pour l’occasion) qui à travers la scène évoque le rapport du monde organique au monde robotisé, un rapport forcément impressionniste.
Photo : © Hidemi Sato

Danses buto
Gyohei Zaitsu et Maki Watanabe, deux représentants du buto moderne, se produiront :
- le 9 janvier au cinéma Le Barbizon
Gyohei Zaitsu + Lena circus : un duo parisien de musique expérimentale (dissonances, réverbérations)
141 rue de Tolbiac, Paris 13è – M° Tolbiac - entrée : 5 euros – www.lebarbizon.org
- les 10 (20h30) et 11 janvier (19h) aux Voûtes - 91 quai Panhard et Levassor, Paris 13è – entrée : 5 euros – réservations : 06 08 25 88 32 – www.lesvoutes.org
Gyohei Zaitsu + Maki Watanabe + guitare, saxophone, batterie – en première partie : le duo Eyear (dispositifs sonore et visuel)

Et à l’Espace Culturel Bertin Poirée, performances buto de Nanami Kosho (« Force de l’arctique », solo) les 22 et 23 janvier, 20h30 ; et de Katsura Kan (« Time Machine », solo) les 29 et 30, 20h30.
Tarifs non communiqués

DIVERS


Photos : DR
Réalisé par Guillaume Loiret et Postics

CARNET D'ADRESSES


Maison de la Culture du Japon à Paris
101 bis quai Branly 75015 Paris
Tél : 01 44 37 95 00
http://www.mcjp.asso.fr

Espace culturel Bertin Poirée
8-12 rue Bertin Poirée 75001 Paris
Tél : 01 44 76 06 06
bertin.poiree@wanadoo.fr
http://perso.wanadoo.fr/asstenri


Centre Culturel Franco-Japonais
8/10 passage Turquetil 75011 Paris
Tél : 01 43 48 83 64
http://www.ccfj-paris.org

Espace Japon
9 rue de la Fontaine au Roi 75011 Paris
tél : 01 47 00 77 47 / infos@espacejapon.com
http://www.espacejapon.com