n° 59
Le 4 octobre 2003

NOUVEAUTE CINEMA & TV EXPOSITIONS MUSIQUES

• Tokyozone 2003, le festival
• Sonata de Satoru Wono
• Japan Express, un mystère ferroviaire

• Un nouveau Kitano pour bientôt
• Documentaires : les architectes japonais – Tadao Ando et Kiko Mozuna et La maison de Korin, une reconstitution

• ‘Allo... moshi moshi’ : PARIS -> création graphique <- TOKYO
• Céramique japonaise et art du zen: exposition de Morihiro Hosokawa et Masatake Fukumori
• Keisuke & Michiko Iwata : exposition croisée

• Les Tambours de Tokyo
• Récital de Yuko Hirota

SCENES DIVERS CARNET D'ADRESSES

• Le Conte d’hiver de Shakespeare, par la Cie japonaise du Sygne
places offertes pour les lecteurs de Jipango !
• Joruri et bunraku : de l’art de raconter à l’art de manipuler
• The Chikamatsu, chorégraphie inspirée par le bunraku
places offertes pour les lecteurs de Jipango !

• Autour du goût : sauce au soja et cuisine française

 

(Disponible également sur le site www.jipango.com "rubrique Info"
Pour ancien numéros.


Club Jipango
Rejoignez le Club Jipango, et profitez de nombreux avantages qui vous feront véritablement vivre le Japon en France !
Avantages réservés aux membres :
- Web Magazine. Envoi mensuel sur l'actualité au Japon. (vous pouvez le retrouvez sur http://www.jipango.com/webmag/no3/webmag0703.html)
- Envoi à domicile du journal Jipango.
- Participation prioritaire aux conférences et soirées thématiques de l'association.
- Rencontres avec des artistes, écrivains et des spécialistes du Japon.
- Réductions dans certains magasins, restaurants et agences de voyage.

La cotisation annuelle pour devenir membre est de 25 euros par an.
Pour vous inscrire, merci de contacter à Jipango@jipango.com

NOUVEAUTE


Tokyozone 2003

Concerts_ Multimédia_Cinéma
les 23 et 26 octobre à Paris (4 lieux)
puis en tournée à Perpignan, Nantes, Sannois, Caen
renseignements : eric@tokyozone.org + 01.40.54.08.25
www.tokyozone.org
billeterie : Fnac (pour les dates parisiennes)

Festival de référence des cultures artistiques du Japon contemporain, esprit défricheur et non-conformisme en bandoulière, Tokyozone revient (et cette année pas seulement pour les parisiens). La programmation fait la part belle aux champs décalés et expérimentaux de la création japonaise contemporaine : musiques (avec la présence inédite et pleine de promesse de Aki Onda, expérimentateur jazzy-electro, et photographe à ses heures perdues), performances multimédia (Suguru Goto et le collectif français Tri Collage), hommage pluri-disciplinaire à l’oeuvre d’Ozu (ciné-concert : Les Gosses de Tokyo, installations...), et films à gogo (fiction, animation, expérimental...)
4 lieux : le Centre Pompidou, le Batofar, la Bibliothèque Nationale, le Sentier des Halles
4 dates : du 23 au 26 octobre
+ de détails dans le prochain Jipango Mail Service

SONATA for Sine Wave and White Noise, de Satoru Wono

cd Sonore Records, 2003
www.sonore.com

Installé à Tokyo depuis plus de 6 mois, le label Sonore profite de son expatriation (il est bordelais à l’origine) pour défricher à grands coups d’albums les nouvelles scènes musicales japonaises. Avec Satoru Wono, il en arrive à un front pionnier de la musique expérimentale : l’avant-garde Onkyo, où la composition est aussi recherche sur le son, ses textures, ses possibilités.
Dans Sonata, Satoru wono passe le son au karcher pour n’en garder que 2 formes : le ‘sine wave’ (ton le plus simple, non-harmonique) et le ‘white noise’ (son sourd, qui absorbe toutes les fréquences). Et il en tire 7 titres. Alors forcément au début, ça vous déroute un peu son auditeur, mais Sonata est un album à réécouter, à mûrir, pour s’apercevoir finalement que le son de Wono tire justement sa profondeur de cette épuration. Nappes sonores, collages de sons étouffés et perçants, d’où émergent des rythmes et des harmonies surprenantes : Sonata rappelle que la musique peut aussi donner à réfléchir, et à danser.
Disponible on-line : sonore.com, et dans les boutiques Bimbo Tower (5 passage St-Antoine, Paris 11è) et Wave Record Shop (36 rue Keller, Paris 11è).

Japan Express, un mystère ferroviaire
textes et Polaroïds : Laure Vernière ; photographies : Anne Garde
éditions du Seuil, 2003. 45 €
www.seuil.com

Sur les traces de Matsumoto, auteur du mémorable polar ferroviaire Tokyo Express, l’inspecteur Ramen mène l’enquête, racontée par sa fidèle assistante Massima, à la poursuite d’un mystère qu’on découvrira au fil du récit. Parallèlement, un 2nd narrateur braque ses yeux de gaijin sur ce qui entoure ces personnages : architecture, regards et gestes furtifs, personnages réels ou fictifs... Le Japon moderne vu dans ces deux récits croisés et les beaux clichés qui les accompagnent est plein d’esprit, de clins d’oeil et d’humour.
A l’occasion de la sortie de Japan Express, une exposition des photos nippones d’Anne Garde aura lieu à la boutique Shu Uemura à partir du 2 octobre (176 bvd St-Germain, Paris 6è – 01.45.48.02.55)

CINEMA & TV


un nouveau Kitano pour bientôt

Kitano s’assagit, du moins en apparence. Après un Dolls (image magnifique/scénario boîteux) qui prenait clairement racine dans la tradition scénique et littéraire du théâtre bunraku (voir la rubrique ‘Scènes’ : joruri), on attend pour bientôt son Zatoichi récompensé d’un Lion d’argent au festival de Venise. Là encore, Kitano a cherché dans la tradition populaire sa toile de fond : ce sera le Japon du 19è siècle, où évolue Zatoichi, un masseur aveugle mais qui manie le sabre comme personne. Le personnage et ses pérégrinations, inspirés d’une fameuse série tv très populaire au Japon dans les années ’60 et assaisonnés à une sauce comico-bouffone irrésistible, ont apparemment beaucoup plu au public italien.

documentaires : les architectes japonais

dans le cadre du cycle ‘Corée et Japon, patrimoine et architecture’
les 1er et 3 octobre 2003
auditorium du Musée Guimet
6 place d’Iéna, Paris 16è
tél : 01.40.73.88.18
entrée : 4 euros

Tadao Ando, architecte du silence
, de Jean Antoine (1989, 26 min.) – mercredi 1er à 12h15
Entre Osaka (la ville où il a laissé l’empreinte la plus profonde), Kyoto et Tokyo, une promenade parmi les réalisations les plus caractéristiques de Tadao Ando, architecte de la rigueur et du dépouillement.
Quelques photos pour se donner l’eau à la bouche :
www.andotadao.org : les photos de ses bâtiments majeurs, et le ‘Grand Tour with Ando’ à travers Osaka, Paris, New-York et Rome.
http://www.chez.com/fransforarchitecture/ando.htm : toutes ses réalisations + des liens

Mozuna, fils de Bouddha, de Michel Quinejure (1993, 53’) – vendredi 3 à 12h15
Portrait de l’architecte Kiko Mozuna, qui s’inspire des monuments du passé japonais pour construire ceux de l’avenir.

La maison de Kôrin, une reconstitution, Maison de la Culture du Japon à Paris
Le musée des Beaux-Arts d’Atami a reconstitué la maison-atelier de Korin Ogata, peintre japonais du 18è siècle : un exemple typique de l’architecture urbaine de son époque.

EXPOSITIONS


Allo... moshi moshi
regards croisés sur la création graphique entre Paris et Tokyo

exposition multimédia au Cube jusqu’au 27 décembre
20, cours St-Vincent, 91230 Issy-les-Moulineaux
tél. 01.58.88.3000 / www.lesiteducube.com

Depuis un bon moment, les arts graphiques japonais et français se tournent autour, flirtent à l’occasion, se rencontrent parfois. ‘Allo...moshi moshi’, à l’initiative du Cube et du collectif de créateurs Solotusk (www.solotusk.com), propose des regards croisés sur cette relation féconde. L’espace d’exposition est exigu, mais ses possibilités sont infinies : plusieurs Mac donnent accès à l’univers graphique très inspiré par le monde de la Bd de Thomas Guillemot (cf. photo © Thomas Guillemot), aux images fixes ou animées du collectif français Outliner, aux jeux interactifs ‘Lovotel’ et ‘Byte & Chat’... Quelques panneaux également, réalisés par les graphistes Tchikioto et Torisu (je vous laisse deviner lequel des 2 est français), ou Radical Suzuki (cf. photo © Radical Suzuki), dont les images sont l’habile synthèse d’un style japonais et d’une sensualité à la française. De quoi prouver que l’art graphique est le plus court chemin entre Paris et Tokyo.

céramique japonaise et art du zen
Morihiro Hosokawa et Masatake Fukumori

Exposition à la galerie Yoshii du 6 au 31 octobre
8, av. de Matignon, Paris 8è
tél. 01.43.59.73.46 / www.art-rivedroite.com

Morihiro Hosokawa a quitté les milieux politiques japonais (il fut 1er ministre en 1993-94) il y a 5 ans pour se consacrer à l’art de la céramique, comme quoi tous les chemins mènent au zen. Car ses réalisations – bols, boîtes à thé, vases – inspirées de la cérémonie du thé renvoient à l’esthétique zen du vide, de l’épuration, du minimalisme. La même inspiration préside au travail de Masatake Fukumori, qui à travers ses objets d’usage quotidien (vases, bols à thé et parfum...) recherche l’esprit du wabi (simplicité, dépouillement, austérité).

Keisuke et Michiko Iwata : céramiques et ‘objets-couleur’
exposition au centre culturel Bertin Poirée jusqu’au 10 octobre
de 12h30 à 20h
entrée libre

Ce couple d’artistes japonais (lui céramiste, et elle plasticienne) recherche pour l’un à ‘prendre la forme des villes’ en reproduisant dans ses céramiques les traces du temps qu’il repère sur des murs, et pour l’autre à ‘collectionner les formes’ et les objets témoignant de sa nostalgie des endroits perdus.

MUSIQUES


Les tambours de Tokyo

tournée en Suisse et en France en octobre

Emmenés par Seido Kobayashi, les Tambours de Tokyo préparent leur grande tournée européenne du printemps 2004 en venant se chauffer en Suisse et en France ce mois-ci. Depuis maintenant 40 ans, Kobayashi s’efforce d’enseigner et de faire connaître à l’étranger le taiko, ce lourd tambour japonais fixé sur un socle, sans doute l’un des plus anciens instruments du Japon. Quoi de plus normal, alors, de lui faire honneur en allant très prochainement écouter son ensemble ?
samedi 11 au théâtre du Casino de Le Locle (près de Neuchatel Suisse), mardi 14 au Forum Meyrin, Genève, jeudi 16 au Centre Cyrano de Bergerac, Sannois (95), vendredi 17 au Centre Paul Bailliart, Massy (91), mardi 21 au Centre Culturel Le Colombier, Sarlat, vendredi 24 au Théâtre Municipal de Boulogne sur Mer, samedi 25 à l'Espace Lumière, Epinay (93).

récital de piano de Yuko Hirota
le samedi 18 octobre à 20h
atelier de la Main d’Or, 9 pass. de la Main d’Or, Paris 11è
réservations : 0148.06.89.29 et becky.tepfer@free.fr
participation libre

Pianiste et compositrice, Yuko Hirota interprètera ce récital à la mémoire de son maître Louis Hiltbrand du conservatoire de Genève : 4è ballade op. 52 de Chopin, Sept variations et postlude sur le thème Saita Sakura, Prélude, Interlude et postlude de Louis Hiltbrand, enfin Noir et Blanc, composition en hommage à Henri Matisse.

SCENES


Le Conte d’hiver (Shakespeare) par le théâtre du Sygne du Japon
représentations les vendredi 10 et samedi 11 octobre (20h30) et le dimanche 12 (17h)
Maison des cultures du monde, 101 bvd Raspail, Paris 6è
tél. 01.45.44.72.30 / www.mcm.asso.fr
tarif : 10 euros

Jipango vous offre des places pour chaque représentation de ce spectacle exceptionnel !!
Pour en bénéficier : jipango@jipango.com – en précisant vos noms et la date souhaitée (vendredi, samedi soir ou dimanche après-midi).


Fondée en 1995 par Seiya Tamura, la compagnie japonaise du Sygne se consacre à la présentation de pièces majeures du répertoire contemporain, japonais et occidental, faisant appel à de célèbres metteurs en scène européens pour diriger de grands acteurs japonais.
Pour interpréter le célèbre Conte d’hiver de Shakespeare, elle a fait appel au scénographe Nobutaka Kotake et au metteur en scène William Galinsky, pour qui cette pièce s’adresse aux « grands enfants sages qui habitent un monde où les héros n'existent plus. Un monde de gens ordinaires qui, qu'ils soient rois ou valets sont naturellement capables de faire le bien ou le mal, mais qui surtout, sont capables de changement. C'est une pièce sur la rédemption. »

Joruri et Bunraku : de l’art de raconter à l’art de manipuler
spectacles et projections de films les 3 & 4 octobre, 20h30, Mcjp
www.mcjp.asso.fr
tarifs : 12 / 9 (réduit) / 7 euros (membre) pour les représentations
entrée libre pour les films

Le joruri, art traditionnel de la récitation du Japon ancien, réside tout entier dans la virtuosité du tayu, le chanteur-récitant. Flanqué d’un joueur de shamisen, il assure (presque) à lui seul tout le spectacle, interprétant tous les personnages d’une pièce par la simple modulation de sa voix et des expressions de son visage (voir photos © Tomoko Ogawa). Cette narration chantée remonte aux chansons de geste de l’époque Muromachi (1392-1573), et voir les récitants et joueurs du Théâtre national de bunraku d’Osaka interpréter des extraits d’une célèbre pièce de son répertoire (le ‘Poste avancé des Minamoto d’Omi’) est un plaisir rare et inédit à Paris
Au 17è siècle, l’art de la récitation s’étoffe des marionnettes (ningyo) que les conteurs commencent à utiliser pour illustrer leurs récits : on passe alors du jôruri, l’art de raconter, au ningyo joruri ou bunraku. Ce théâtre de marionnettes, art virtuose de la manipulation, est présenté à travers un documentaire et deux films inspirés de récits de bunraku.
à 13h, 14h30 et 17h le samedi 4 octobre

The Chikamatsu – Rêve de rêve
spectacles les jeudi 9 et vendredi 10 octobre, Mcjp
tarifs : 12 / 9 (réduit) / 7 euros (membre), 20h30

INVITATIONS ! Contactez en précisant vos noms et la date souhaitée à jipango@jipango.com

Ryohei Kondo, danseur et chorégraphe de la compagnie de danse contemporaine Condors, et la danseuse traditionnelle Sengiku Bando aiment s’inspirer librement de pièces de théâtre traditionnelles (kyogen, no) pour créer leurs chorégraphies. Ils s’inspirent ici librement du Suicide d’amour à Sonezaki de Chikamatsu Monzaemon (célèbre dramaturge de bunraku du 18è siècle) pour porter un regard neuf sur le récit intemporel d’un amour impossible et tragique (photo © Haru)

DIVERS


Kikkoman & Autour du goût
les 11 et 12 octobre au jardin du Luxembourg, de 10h30 à 18h30
ouvert au public

A l’occasion du lancement de la 14è ‘semaine du goût’, Kikkoman propose de faire découvrir au public français les vertus de la sauce de soja, et différentes façons de l’incorporer dans la cuisine française : salade, omelette, quiche, poulet... Les visiteurs pourront aussi s’initier aux différentes catégories de sauce soja disponibles en France.

Photos : DR
Réalisé par Guillaume Loiret et Postics

CARNET D'ADRESSES


Maison de la Culture du Japon à Paris
101 bis quai Branly 75015 Paris
Tél : 01 44 37 95 00
http://www.mcjp.asso.fr

Espace culturel Bertin Poirée
8-12 rue Bertin Poirée 75001 Paris
Tél : 01 44 76 06 06
bertin.poiree@wanadoo.fr
http://perso.wanadoo.fr/asstenri


Centre Culturel Franco-Japonais
8/10 passage Turquetil 75011 Paris
Tél : 01 43 48 83 64
http://www.ccfj-paris.org

Espace Japon
9 rue de la Fontaine au Roi 75011 Paris
tél : 01 47 00 77 47 / infos@espacejapon.com
http://www.espacejapon.com