Le mail service est réactualisé en permanence dans la rubrique MAIL SERVICE.

n° 89
Le 21 septembre 2006


SUMI-E par Manda
Stage de 6 ateliers d'octobre à décembre
14-15 octobre / 11-12 novembre / 2-3 décembre
Réservation : jipangocafe@yahoo.fr
Informations : http://www.jipango.com/mail/1sept06.html
Encore quelques places.




- Livres : 'architecture japonaise sous toutes les coutures
- Bd : Parlez japonais de suite, bd drôle et grivoise


- L'anguille - Hommage à Shôhei Imamura
- Yasujirô Ozu : un coffret et un inédit en dvd
- Télé : le dernier documentaire de Naomi Kawase sur Arte


- Le sumie de Suiho Harada et Rikka Asayaki
- 3 artistes kawaï au Moca de Lyon
- Expos-ventes d'objets nippons à Paris


- La folk douceâtre de Shugo Tokumaru
- Un ange passe - concert de jazz poétique
- Suika, le rap de Shibuya
- Soirée Mad in Japan


- Nouvelles du Plateau S et Gens de Séoul, le théâtre d'Oriza Hirata - Tarif Jipango !!
- J-Dance 2006, les étoiles montantes de la danse japonaise
- Contes et chants du Soleil Levant


- Séminaire : le konbu, un incontournable de la cuisine japonaise
- Des nouilles soba faites de vos blanches mains
- Le savoir-faire japonais à portée de main


(Disponible également sur le site www.jipango.com "rubrique Mail service"
Pour ancien numéros.



Architecture in Japan & Living in Japan
www.taschen.com
Bien des Japonais occupent le haut du panier de l'architecture contemporaine, et c'est à leurs derniers travaux que Taschen consacre un volume de sa collection Architecture. Prennez Jun Aoki par exemple, la façade du magasin Vuitton qu'il a ouvert cette année à Tokyo est un rideau de milliers de tubes de verre transparent, effet garanti. C'est l'une des rares boutiques répertoriées dans l'ouvrage, avec celle de Dior ouverte par SANAA en 2004. Celui-ci s'intéresse surtout aux bâtiments publics, aux musées, et aux habitats, toujours plus incroyables, que les architectes réalisent pour des particuliers. C'est ainsi que le célèbre Tadao Ando a achevé à Kobe en 2004 deux maisons de béton en forme de cubes empilés et décalés, les 4x4 House, géniales demeures ouvertes sur l'océan. Les photos sont implacables, comme pour les 16 autres architectes du volume, certaines réalisations sont mêmes illustrées de plans d'archi, et les textes de Philip Jodidio tombent à pic, courts et très bien renseignés (P. Jodidio est aussi l'auteur de la collection Architecture Now! chez le même éditeur).
Taschen vient également d'éditer Living in Japan, celui-ci entièrement consacré aux demeures nippones et à leur design intérieur.
Philip Jodidio, Architecture in Japan, 192 p., 20 euros
Living in Japan, 200 p., 20 euros
Taschen 2006


Parlez Japonais de suite d'Eriko Pochet
www.poissonsoluble.com
Aijin (amant), echi suru (faire l'amour), oshiri (fesses), autant de mots utiles sur lesquels les classiques dictionnaires Français/Japonais font l'impasse... mais qu'Eriko Pochet nous enseigne dans Parlez Japonais de suite, une charmante petite bd sortie il y a quelques mois. Eriko y dessine la vie (la sienne ?) amoureuse d'une jeune japonaise, Eri-chan, et de son boyfriend français Yannick, avec tout ce qu'il faut d'humour et de grivoiserie. Entre deux éclats de rire, les apprentis nippons y trouveront sûrement de nouveaux mots, très utiles dans certaines situations.
Parlez Japonais de suite, 61 p., 12 euros
L'Atelier du Poisson Soluble, 2006.


L'anguille - Hommage à Shôhei Imamura
www.mcjp.asso.fr
Le réalisateur japonais Shôhei Imamura était déjà un "classique" avant de nous quitter en mai dernier. Mais un classique de la Nouvelle Vague nippone : documentariste (les prostituées, la Seconde guerre mondiale) passé à la fiction, et critique acerbe de ses semblables. Il aimait observer comme un ethnologue et un entomologiste, avec un faible pour les parias, exclus de la normalité sociale par la vieillesse (La ballade de Narayama, 1983) ou les retombées radiocatives après la bombe (Pluie Noire, 1989). Mais surtout, le cinéaste ne manquait pas d'humour, comme en témoigne L'anguille (1997). Dans ce grand film d'Imamura, Palme d'Or 1997, un homme ouvre un salon de coiffure dans une petite banlieue de Tokyo et se réhabitue à vivre, à parler, à aimer, après de longues années de prison.
L'anguille, le samedi 30 septembre à 14h et 16h30
entrées : 4 / 3 euros (TR)


Yasujirô Ozu : un coffret et un inédit en dvd
www.carlottafilms.com
Ozu compilé et commenté. Ce coffret de 4 dvd embrasse l'oeuvre ondulante du cinéaste japonais, du burlesque et muet Où sont les rêves de jeunesse (1932) au sombre et sérieux Crépuscule de Tokyo (1957), le dernier film en noir et blanc d'Ozu (il réalisera ensuite 5 films en couleurs). En plus des 6 longs-métrages, 4 films courts et rarement vus accompagnent en bonus Conversations sur Ozu : régal de documentaire, inédit, où des cinéastes influencés - Wim Wenders, Hou Hsiao Sien, Aki Kaurismakï... - évoquent le cinéma du maître japonais. Le coffret édité par Carlotta Films est indipsensable aux fans d'Ozu, et à compléter avec les 5 chefs d'oeuvre couleurs édités par Arte Vidéo en 2004.
(Malheureusement) édité à part, Il était un père est un film important mais peu connu de la carrière d'Ozu. Tourné pendant la guerre (en 1942), et sorti en France en juin 2005, c'est la première fois qu'est proposé en dvd ce récit tendre et amer de la vie d'un père et d'un fils, entre illusions déçues et rendez-vous manqués.
Là encore les bonus sont alléchants : un analyse du film, des entretiens avec le critique Jean-Michel Frodon et la traductrice Catherine Cadou, et un documentaire sur Ryu Chishu, acteur fétiche d'Ozu.
Photo : extrait de Crépuscule de Tokyo
Coffret Ozu, 4 dvd, 60 euros
Carlotta Films, 2006
Il était un père, édition collector, 25 euros
Carlotta Films, 2006


Naissance et maternité, le dernier documentaire de Naomi Kawase
www.arte-tv.com
Naomi Kawase a habitué son spectateur à être elle-même la matière de ses documentaires, se filmant et filmant son entourage dans une quête esthétique autant que personnelle. Dans le silence du monde (2000) la montrait à la recherche de son père ; quant à Naissance et maternité, il concerne la naissance et les premiers mois de Mitsouki, le premier fils de Naomi Kawase né en 2004. Les images sont limpides, la lumière douce, la réalisatrice a même saisi sa caméra avant de couper le cordon ombilical. Mais au fil des jours passé dans ce triangle de générations, elle livre le portrait tourmenté de sa grand-mère, 90 ans, qui l’a élevée comme sa fille dans une ancienne maison de Nara.
Naissance et maternité, de Naomi Kawase
Japon, 2005, 60’
Sur Arte le samedi 30 septembre, à 00H15


Le sumie de Suiho Harada et Rikka Asayaki
www.espacejapon.com
La peinture à l'encre sumie, importée de Chine par des moines japonais, est très influencée par le zen et invariablement réalisée à l'encre noire. Sauf chez Suiho Harada, qui après 30 ans de pratique a opté pour le sumie en couleurs. "Sacrilège" hurleront certains, qui préfèrent le monde en noir et blanc. Mais ce qu'ils perdent en zen, les pétales de fleurs, les paysages japonais, les scènes de fêtes traditionnelles le gagnent en couleurs vives et en énergie.
L'artiste Rikka Ayasaki expose elle-aussi ses peintures à l'encre de Chine, à Nîmes (galerie Gaudi-Espagne, du 22 au 25 septembre), Romorantin (Artuelles, du 27 septembre au 10 octobre), puis Paris (galerie St-Roch du 3 au 28 octobre). http://ayasaki.free.fr
Photos : peintures de Suiho Harada et Rikka Asayaki.
Exposition du 28 septembre au 10 octobre
@ Espace Japon
(voir carnet d'adresses)


3 artistes kawaï !!
www.moca-lyon.org
Issus de l'atelier de l'illustrateur Takashi Murakami, le célèbre "kaïkaï kiki", ces trois jeunes artistes sont autant inspirés par les motifs habituels de l'art japonais que par la télévision et le manga. Chiho Aoshima, Mr. et Aya Takano, pour leur première exposition en Europe, invitent leurs spectateurs dans des univers féériques et bariolés.
Photo : "Making things right" de Mr., 2006
Expositions du 24 septembre au 31 décembre
@ Musée d'art contemporain de Lyon
Cité Internationale, 81 quai Charles de Gaulle, Lyon 6è
04 72 69 17 17


Expos-ventes d'objets nippons
De superbes kimonos vintage, des affiches d'époque, des sacs inattendus à motifs japonais, des pendentifs, des boîtes en laque, des accessoires loufoques et autres objets nippons... Voilà tout ce que vous pourrez trouver à l'exposition Harakiri, qui revient à la rentrée après un premier acte l'hiver dernier. Les prix oscillent entre 20 euros, pour un simplissime sac en toil, et plus de 300 pour les sacs à main décorés et les kimonos. http://inknight.free.fr
Chez "Satomi vers la nature", charmante petite boutique nichée dans le Marais, de jeunes créateurs d'accessoires de mode exposent leurs dernières fantaisies : colliers, sacs et pochettes de couleur, ceintures de kimonos...
Enfin, la "box galerie" est une idée typique des galeries de Tokyo qui pourrait séduire à Paris. Elle consiste à organiser une exposition de bijoux, sacs et trousse rigolotes, objets originaux et Cie dans des boîtes de cartons d'environ 30 x 30 cm. Créativité garantie. C'est la maison d'édition japonaise indépendante Toisha qui organise l'évènement avec ses lectrics et rédactrices, et la journaliste Keiko Sumino. Vernissage + snacks japonais le lundi 25 septembre de 18h à 21h.
Harakiri jusqu'au 28 septembre
@ galerie nuit d'encre
64 rue Jean-Pierre Timbaud, Paris 11è

Expo-vente Satomi du 6 au 9 octobre
@ Satomi vers la nature
11 rue du perche, Paris 3è
01 44 61 07 46

Box Galerie du 26 septembre au 2 octobre
@ boutique Xuan-Thu Nguyen
1 rue Ferdinand Duval, Paris 4è
01 42 77 08 60

La folk douceâtre de Shugo Tokumaru
www.activesuspension.com / www.shugotokumaru.com
Avec sa voix fluette et ses arpèges simples, Shugo Tokumaru est bien parti pour conquérir un public plus large que les cercles d'habitués des musiques japonaises contemporaines. L.S.T., c'est le nom de son deuxième album, sorti en France par le label Active Suspension (écurie entre autres de The Konki Duet), soit 10 chansons d'une pop mélodique et farfelue, rigolote et bricolée. Après un premier Night Pieces, où Shugo Tokumaru affichait son goût pour la folk discrète et les jouets musicaux, L.S.T. poursuit cette collaboration malicieuse entre guitare, piano et arrangements électroniques, qui rappelle la fanfare japonaise des Pascals, quoique plus mélancolique.
Pour se faire une idée de l'univers de Shugo Tokumaru, rien de tel qu'un petit clip : www.activesuspension.org/medias/video/clip%20ST.mov
Shugo Tokumaru est en tournée en France au mois d'octobre : Rouen, Evreux, St Brieuc, Paris, Dijon, Nantes et Bordeaux.
Tous les détails : www.muraillesmedias.com
Shugo Tokumaru, L.S.T.
Active Suspension, 2006


Un ange passe - concert de jazz poétique
http://homepage3.nifty.com/unangepasse
Ce sont des poèmes japonais des 19è et 20è siècles, traduits en Français par Rose-Marie Makino-Fayolle, qu'Un Ange Passe déclame et met en musique. Cette formation née en 1996 a la particularité d'être très liée à la troupe de théâtre Seinendan, du dramaturge Oriza Hirata (voir la rubrique 'Scènes'), via la chanteuse Yoko Hirata (leader du groupe et actrice) et le joueur d'harmonica Kiyono Yoshito. Un Ange Passe réinterprète de grands noms de la poésie nippone au piano, et sur de charmants airs de jazz.
Concert le dimanche 8 octobre à 20h
@ Kiosque Flottant
Quai François Mauriac, Paris 13è
tarif : 10 euros
infos / résa : kiyono.y@gmail.com / krikriblues@gmail.com


Suika, le rap de Shibuya
www.soundlicious.com
Deux ans après sa sortie japonaise - et un succès certain : classement dans les top étudiants, participation au Fuji Rock Festival - le premier album de Suika est édité en France par le jeune label Soundlicious. Harvest for the stripes donne dans un hip-hop/jazz plutôt atypique, avec le phrasé proche du slam de la chanteuse Toto, et un son "à l'ancienne" qui rappelle les premiers albums du Jazzmatazz de Guru. Ce rap japonais, accompagné de contrebasse, piano électrique et crécelles diverses, vient tout droit de Shibuya. C'est dans une librairie de ce quartier de Tokyo, Flying Books, que les membres de Suika ("pastèque") se sont rencontrés et ont enregistré ce premier disque.
Suika est invité par Europe 2 à venir présenter son album le 27 septembre, à partir de 21h. www.europe2.fr
Le site de Suika : www.suikaweb.com
Suika, Harvest fir the stripes
Soundlicious 2006
Sortie le 26 septembre


Soirée Mad in Japan
www.divandumonde.com
Le Divan du Monde redeviendrait-il "Divan Japonais", son nom d'origine ? Japonais et résolument contemporain grâce aux soirées Mad in Japan qui y sont régulièrement organisées. Prochaine nuit blanche nippone le 7 octobre, avec la sélection musicale des Djs Mono Champignon, Davy et Tomo ; mix d'images par Takeo Hataï (vidéaste et Veejay, créateur de l'agence de design graphique Le Pivot - www.lepivot.com) ; des performances (dont celle de Miya, moitié des Romanesques) et un défilé de kimonos futuristes.
Mad in Japan, le 7 octobre à 23h
@ Divan du Monde
75 rue des martyrs, Paris 9è
entrée gratuite

Nouvelles du Plateau S et Gens de Séoul, le théâtre d'Oriza Hirata
www.mcjp.asso.fr / www.theatre-chaillot.fr
Oriza Hirata a le vent en poupe sur les scènes françaises. Le dramaturge japonais, auteur d'une trentaine de pièces, a vu Tokyo Notes montée à La Villette en 2000, puis Nouvelles du Plateau S au Théâtre de la Cité en 2004. Cette pièce se retrouve à l'affiche à la Maison de la Culture du Japon début octobre, alors que Gens de Séoul, proposée à Avignon cette année, est mise en scène par Arnaud Meunier au Théâtre Chaillot.
Cette soudaine renommée n'est pas volée. Car non seulement Hirata a diversifié son public en multipliant les collaborations avec des artistes étrangers, mais la qualité de ses dialogues et de ses mises en scène en fait l'un des dramaturges contemporains japonais les plus importants. Dans Gens de Séoul, c'est l'arrogance colonialiste du Japon début 20è qui est évoquée, à travers la vie quotidienne de la famille Shinozaki, alors que le Japon s'apprête à annexer la Corée. Mais sans références pointues ni manichéisme, Simplement un racisme ordinaire qui jonche les conversations de personnages parlant de tout et de rien. Ces conversations, anodines en apparence, on les retrouve dans le sanatorium de Nouvelles du Plateau S, où malades, personnel et visiteurs échangent des banalités derrière lesquelles se profilent leurs questions quotidiennes sur l'ailleurs, l'autre, la mort. La pièce est jouée en version originale par la propre compagnie de Hirata, la Seinendan.
Oriza Hirata a prévu de rencontrer le public français à l'issue de chaque représentation à la Maison de la Culture du Japon, et le mardi 24 octobre au Théâtre de Chaillot. Il donnera aussi une conférence en forme d'état des lieux du théâtre contemporain japonais, en insistant sur l'essor des contributions internationales, à la Maison de la Culture du Japon le samedi 7 octobre à 17h - entrée libre sur réservation : 01 44 37 95 95

Spécial "Gens de Séoul"
Jipango et le Théâtre National de Chaillot sont heureux de s’associer pour vous permettre de bénéficier d’un tarif préférentiel de 21 € (au lieu de 27 €) et de 12 € pour les moins de 26 ans. Réserver vos places au 01 53 65 30 00 (du lundi au samedi de 11h à 19h) en précisant que vous êtes lecteur de Jipango.

Nouvelles du Plateau S du 6 au 14 octobre à 20h
@ Maison de la Culture du Japon
tarifs : 15 / 12 (TR) / 9 euros (étudiant)
Gens de Séoul du 5 au 28 octobre à 20h30 (dimanches 15h, relâche lundi)
@ Théâtre de Chaillot, salle Gémier


J-Dance 2006, les étoiles montantes de la danse japonaise
www.mcjp.asso.fr
Comme chaque automne, la Maison de la Culture du Japon invite sur sa scène les lauréats de prestigieux prix de danse (Toyota Choregraphy Award et Yokohama Dance Collection R). L'occasion de voir les étoiles montantes de la danse contemporaine japonaise, avec cette année le duo Selenographica et la soliste coréenne Kim Myung-shin. "What follows the act" de Selenographica est un spectacle conçu en étroite collaboration avec un concepteur lumière et un musicien, dans lequel les danseurs se servent d'une table et de chaises pour composer une succesion de mouvements d'une grande fluidité, alors que dans "89 degree" Kim Myung-shi s'extirpe d'une baignoire avant d'enchaîner un ballet aquatique sur fond de grand écran.
Spectacles les 29 et 30 septembre à 20h
@ Maison de la Culture du Japon
(voir carnet d'adresses)
tarifs : 15 / 12 euros (TR)


Contes et chants du Soleil Levant
http://anacrouse.free.fr/contes.htm
En mêlant habilement plusieurs contes et mélodies traditionnels du Japon, la compagnie Princesse Lière enrichit son répertoire de nô-opéras depuis 2003 sous la houlette d’Atsuko Majima. Chanteuse lyrique et metteur en scène de ses spectacles, Atsuko Majima veut faire découvrir au public français les récits mythologiques qui composent le répertoire du théâtre no. Dans ces Contes et chants du Soleil Levant, elle a choisi trois contes –le garçon pêcheur, Aka Oni pleurait et la femme paravent – et diverses mélodies traditionnelles – Okina furudokei, kane ga narimasu… - pour une nouvelle création originale, point de rencontre entre théâtre, art lyrique, conte et musique moderne.
Spectacles du 27 au 30 septembre, à 15h30 le 27 et 20h30 les autres jours
@ Espace Culturel Bertin Poirée
www.tenri-paris.com
(voir carnet d'adresses)
tarifs : 18 / 12 euros (TR)
résa : 01 44 76 06 06 / ecbp@tenri-paris.com


Séminaire : le konbu, un incontournable de la cuisine japonaise
www.mcjp.asso.fr
On en trouve partout : bouillon dashi, thé, coppeaux recouvrant des plats divers... Le konbu, cette algue laminaire bien connue des amateurs, est indispensable à la cuisine japonaise. Il en existe diverses variétés - ma-konbu, le plus savoureux, hidaka-konbu, épais et mou... - en fonction des zones de pêche, même si 90% des récoltes proviennent de l'île d'Hokkaïdo, au nord du Japon. Bref, il y en a à dire à propos du konbu, et c'est le représentant de la maison renommée Okui Kaisedô qui viendra à la Maison de la Culture du Japon présenter l'histoire et les caractéristiques du konbu avant une dégustation.
Prochaine séance : le shôyu (sauce soja), le 20 octobre
le samedi 23 septembre de 15h à 17h30
@ Maison de la Culture du Japon
(voir carnet d'adresses)
tarif : 10 euros
réservations obligatoires : 01 44 37 95 95


Des nouilles soba faites de vos blanches mains
www.ccfj-paris.org
Les soba sont des nouilles fines et brunes faites à partir de farine de sarrasin, que les Japonais consomment chaudes ou froides tout au long de l'année. Faciles à engloutir, mais pas si simple à préparer... Sukeshichi Etchigoya vient donc vous montrer comment faire avant une petite dégustation.
le samedi 23 septembre de 10h30 à 12h30
@ Centre Culturel Franco-Japonais
(voir carnet d'adresses)
tarif : 10 euros
réservations obligatoires : 01 43 48 83 64 / reservations@ccfj-paris.org


Le savoir-faire japonais à portée de main
www.ccfj-paris.org
Emballer des objets dans un tissu furoshiki ? Fabriquer de petites boîtes de papier à la japonaise ? Tout cela vous semblera beaucoup plus simple après avoir suivi une séance du petit atelier de confection du Centre Culturel Franco-Japonais. Pour le furoshiki : séances les 7, 11, 14/10 (puis en novembre) ; pour les boîtes en papier ateliers les 7 et 14 octobre.
@ Centre Culturel Franco-Japonais
(voir carnet d'adresses)
tarif : 12 euros par atelier
réservations obligatoires : 01 43 48 83 64 / reservations@ccfj-paris.org


Photos : DR
Réalisé par Guillaume Loiret et Postics


Maison de la Culture du Japon à Paris
101 bis quai Branly 75015 Paris
Tél : 01 44 37 95 00
http://www.mcjp.asso.fr

Espace culturel Bertin Poirée
8-12 rue Bertin Poirée 75001 Paris
Tél : 01 44 76 06 06
info@tenri-paris.com
www.tenri-paris.com


Centre Culturel Franco-Japonais
8/10 passage Turquetil 75011 Paris
Tél : 01 43 48 83 64
reservations@ccfj-paris.org
http://www.ccfj-paris.org

Espace Japon
9 rue de la Fontaine au Roi 75011 Paris
tél : 01 47 00 77 47 / infos@espacejapon.com
http://www.espacejapon.com