Le mail service est réactualisé en permanence dans la rubrique MAIL SERVICE.

n° 83
Le 12 janvier 2006



Café-Voyage Spécial Lecteurs :

Avez-vous déjà voyagé au Japon ?
Si oui, racontez votre voyage et soyez notre invité spécial !

Merci de nous contacter : jipangocafe@yahoo.fr

JIPANGO CAFE -- JANVIER 2006--
samedi 14 (13h) et dimanche 15 (10h) : stage de Sumie
dimanche 15 (11h) : atelier-cuisine
"Shojin Ryori, plats des temples"

vendredi 20 (19h30) : Dîner-spectacle
"Shinnenkai, fête du Nouvel An"

(Complet! Possibilité d'inscription sur liste d'attente)
samedi 21 (15h) : "kamishibai", théâtre de papier pour enfants
dimanche 22 (12h) : atelier-cuisine "Variétés de Sushis"
lundi 6 février (15h et 19h) : Sado, cérémonie du thé

Le PROGRAMME JANVIER - MAI continue sur :
http://www.jipango.com/mail/4jan06.html



- Une nouvelle épicerie japonaise à Paris
- Livres & mangas : sélection de nouveautés récentes


- Eiga no mura, le cinéma version Asie
- Sorties dvd : Yoichi Higashi, Osamu Tezuka, Naomi Kawase


- Estampes : 60 vues célèbres du Japon par Hiroshige
- Yôkaï, le petit musée des horreurs japonaises
- Dessins pointus de Daisuke Ichiba


- Kokia, concert J-pop déjà complet !
- Une nuit d’avant-gardes japonaises dans Epsilonia


- Hanjô, le drame amoureux selon Mishima
- Para-Dice, chorégraphie de Saburo Teshigawara


- Rencontre avec Kotubuki Shiriagari, mangaka
- Démonstration de kôdô, la voie de l’encens
- Les nori à toutes les sauces
- Concours de haïku pour poètes en herbe


(Disponible également sur le site www.jipango.com "rubrique Mail service"
Pour ancien numéros.



Une nouvelle échoppe japonaise à Paris
Vous laisserez-vous tenter par le nouveau donburi (bol composé d’une garniture déposée sur du riz chaud) saumon grillé au mirin (sake au goût sucré), ou plutôt par les korokke (croquettes) végétariennes fourrées aux champignons, carottes et pommes de terre ? A cette nouvelle échoppe japonaise ouverte il y a 3 mois au Marché des enfants rouges, on hésite devant toutes les séductions de la carte du jour, et on hésite encore à prendre un bentô (plateau-repas) à emporter ou à le manger sur place. Ici pas de spécialité barbante, le menu varie selon l’humeur et les légumes de saison, et la recette fonctionne : une cuisine saine et plutôt végétarienne (on n’y fait plus de nems japonais, ils étaient trop gras…), avec un menu à 11.90 euros (cabillaud, boulette teriyaki ou korokke), un bol donburi à environ 10 euros, trois variétés de thé (3 euros) et l’inusable cake au thé vert (3 euros).
@ Marché des enfants rouges
entrée par le 39 rue de Bretagne, Paris 4e
ouvert tlj sauf lundi, 9h-20h


Livres et mangas : sélection de nouveautés récentes
Indigo Street – sur les routes de Nicolas Bouvier
En 1953, Nicolas Bouvier quittait Genève pour traverser l’Asie jusqu’au Japon, et écrivait à son retour l’un des plus célèbres récits de voyages en Orient, L’usage du monde. 50 ans plus tard, Eric Rechsteiner refait le même voyage avec son appareil photo. De magnifiques clichés mis en regard avec des textes de Nicolas Bouvier.
éditions de la Boussole, 2005 www.libris.fr
120 p., 29,90 euros


Tokyo (guide touristique)
L’essentiel à savoir pour visiter Tokyo est dans ce petit guide Lonely Planet : carnet pratique, sortir, se loger, shopping, visites… Utile à défaut d’être très original. Les mêmes éditions sortent aussi un petit guide de japonais pour se tirer d’affaire dans les conversations courantes et plus si affinités.
éditions Lonely Planet, 2005 www.lonelyplanet.fr
130 p., 12 euros


Junko Mizuno – La petite Sirène
Après Cinderalla et Hansel et Gretel, la jeune mangaka Junko Mizuno publie son troisième et dernier conte revisité. La Petite Sirène d’Andersen est plongée dans l’océan psychédélique de Mizuno et en ressort sous la forme d’un manga sexy et flashy, avec une bonne dose d’humour noir. Le site de Junko Mizuno : www.h4.dion.ne.jp/~mjdotcom
éditions imho, 2005 www.imho.fr
144 p., 11 euros


Shin-chan
Shin-chan, le morveux le plus insupportable de l’Archipel, est l’objet d’un véritable culte au Japon. Ses aventures, qui consistent la plupart du temps à inventer des bêtises inédites avant de récolter des raclées, sont enfin traduites en français (déjà 10 volumes disponibles).
éditions J’ai Lu, 2005
120 p., 4.50 euros


Les mondes Manga
Si l’on oublie la couverture, il n’y a vraiment rien à jeter dans cette exploration des Mondes Manga, avec pour guides les journalistes Jérôme Schmidt et Hervé Martin Delpierre. Maquette sobre et élégante, superbes photos et nombreuses illustrations. Dans un double découpage auteurs/lieux & séries, l’ouvrage décrypte les us et coutumes du manga, des légendes du genre aux nouveaux auteurs.
éditions Hachette, 2005
184 p., 30 euros


Yume no Q-saku
Ce Yume no Q-saku (jeu de mots intraduisible) condense tout ce qu’il y a de génial et de transgressif dans l’œuvre dessinée de Suehiro Maruo. En un douzaine d’historiettes poétiques et délirantes où l’on croise d'innombrables références (Sade, Bataille, Araki…), Maruo joue avec les registres érotisme/grotesque/épouvante/poésie. Son dessin est comme toujours, immaculé et effrayant.
éditions Le Lézard noir, 2005 http://lezardnoir.org
176 p., 17 euros

Eiga no mura, le cinéma version Asie
www.eiganomura.com
« Le village du cinéma » (eiga no mura) est un village mondial : Japon, Chine, Corée, Taïwan… Nouveau magazine bimestriel, Eiga no mura est l’une des premières tentatives en presse écrite d’un genre habituellement confiné à internet : l’actu du cinéma asiatique en France (voir le boom des sites comme hkmania.com, cineasie.com…) Si la maquette est un peu hésitante, elle reste fidèle à l’esprit fanzine d’Eiga no mura et permet de mettre le paquet sur le contenu : chroniques des sorties en salles et en dvd, actu, interviews. Le premier numéro proposait des dossiers sur le ciné asiatique dans les salles françaises et l’histoire du cinéma japonais. Dans le second numéro paru le mois dernier, second volet de cette saga du cinéma nippon, et compte-rendu du récent festival Etoiles et toiles d’Asie tenu dernièrement à Lyon.
numéro 2 en kiosques depuis le 15 décembre
4.50 euros


Sorties dvd : les Films du Paradoxe
www.filmsduparadoxe.com
10 ans après sa sortie au Japon, Le Village de mes rêves est (enfin) édité par les Films du Paradoxe. Récompensé d’un Ours d’argent à Berlin en 1996, le film de Yoichi Higashi suit les souvenirs de Seizo : une enfance heureuse, avec son frère Yukihiko, dans la campagne japonaise ; l’école buissonnière, les bêtises, les premiers dessins… Les Films du Paradoxe ont également édité fin 2005 deux dvd inédits et plus qu’intéressants : le Moe no Suzaku de Naomi Kawase et une compilation de plusieurs courts métrages animés inédits d’Osamu Tezuka.

Yôkaï, le petit musée des horreurs japonaises
www.mcjp.asso.fr
A bien observer le Rouleau peint du cortège nocturne des Cent Démons, l’une des pièces les plus impressionnantes de l’exposition Yôkaï sur laquelle on suit la joyeuse cohorte d’êtres hybrides, démons et esprits, on pense inévitablement aux créatures étranges et autres monstres gluants dont sont garnis les mangas et les animations japonaises. Les films de Hayao Miyazaki par exemple. Et pourtant, cet emaki (rouleau peint) remonte à l’époque médiévale (Muromachi, 1333-1573) ! Les yôkaï, ces bestioles grimaçantes qu’on retrouve partout dans l’imaginaire japonais, ont traversé les siècles et ont changé d’apparence, mais ils ont toujours exercé une puissante fascination sur les habitants de l’Archipel comme le montre leurs représentations dans l’art. Peintures sur rouleaux, estampes, kakemono… C’est toute l’évolution de ce bestiaire qui est retracée du Moyen-Age à nos jours, des livres illustrés d’hier aux mangas d’aujourd’hui.
exposition jusqu’au 28 janvier
@ Maison de la Culture du Japon
entrée : 8 / 4 euros (TR)

60 Célèbres vues du Japon par Hiroshige
www.ccfj-paris.org
Si vous ne connaissez qu’un nom dans l’estampe japonaise, et que ce n’est pas Hokusai, il s’agit forcément de l’illustre Hiroshige (1797-1858). Ce fils d’un samouraï de rang modeste devenu l’un des plus fameux représentants de l’ukiyo-e réalisait quelques années avant sa morts ses Vues célèbres des 60 provinces du Japon. De superbes estampes rarement exposées en France.
exposition jusqu’au 18 janvier
@ Centre Culturel Franco Japonais
entrée : 5 / 4 euros (TR)


Dessins pointus de Daisuke Ichiba
www.hallesaintpierre.org
Son humour, son dessin, ses ambiances, tout est noir chez Daisuke Ichiba. Ce dessinateur japonais né en 1963, nourri au manga et aux avant-gardes, tient l’étrange pour manifeste esthétique et le star-system pour inutile (il publie ses recueils dans de minuscules maisons d’édition au Japon et ailleurs). Ses dessins d’écolières japonaises blessées, voire défigurées, prennent place à la Halle Saint Pierre aux côtés des ‘dessins pointus’ de 16 autres artistes, dont Pierre La Police ou JP Nadeau.
La page de Daisuke Ichiba : http://homepage2.nifty.com/baransu/
exposition jusqu’au 26 février
@ Halle Saint Pierre
2, rue Ronsard, Paris 18e
01 42 58 72 89
ouvert tlj 10h-18h
entrée : 7 / 5.50 euros


Alakazam ! Le design de Will Sweney et Susumu Mukaï
www.colette.fr
Ceux qui lisent Harry Potter dans le texte connaissent le mot Alakazam, version anglaise d’abracadabra, ce qui donne tout de suite le ton de l’exposition de Will Sweney et Susumu Mukaï, deux illustrateurs londoniens. Leur art naïf, fantastique et angoissé évoque donc l’univers d’un show de magicien, lapins dans le chapeau et tout le tralala, dans le noir et blanc vigoureux de Susumu Mukaï (voir affiche) ou les couleurs éclatantes de Will Sweeney. Les deux graphistes étant un peu touche-à-tout, ne soyez pas étonnés de trouver leurs œuvres sous la forme de dessins originaux, prints originaux réalisés pour l’exposition, et tee-shirt.
exposition du 30 janvier au 25 février
@ Colette
213, rue Saint Honoré, Paris 1er
entrée libre


Kokia, concert J-Pop déjà complet !
www.parisvisualprod.com
Après 4 albums et trois fois plus de singles, Kokia fait à la fois partie des nombreuses icônes de la Japanese-Pop, et des rares artistes du genre à donner des concerts en dehors du Japon. Ce tout premier concert en Europe est déjà complet, mais en prévision d’une prochaine date ou dans l’espoir d’acheter une place sous le manteau, découvrez ses titres et ses clips sur le site http://www.jvcmusic.co.jp/kokia/.
La page de Kokia : http://www.motherld.com/kokia/
concert le samedi 21 janvier
@ Espace St-Martin à 17h
www.espacesaintmartin.com


Une nuit d’avant-gardes japonaises
http://epsilonia.free.fr
De 1970 à aujourd’hui, des dizaines d’artistes nippons ont exploré toutes les directions des avant-gardes musicales, du post-rock noisy (Boredoms, Pain Jerk, Melt Banana) aux musiques électroniques les plus audacieuses (Ryôji Ikeda, Otomo Yoshihide…). Epsilonia, émission-phare des nouvelles musiques sur les ondes de Radio Libertaire depuis 1986, revient sur ces 30 grosses années d’expérimentations sonores japonaises.
Epsilonia, le jeudi 26 janvier à partir de 22h
mix japonais de 00h à … ?
sur Radio Libertaire, 89.4 FM et sur http://radiolib.dune2.info:5000/radiolib.m3u

Hanjô – Yukio Mishima
www.tns.fr
Ce nô moderne de Yukio Mishima ravira les amateurs de tragédies classiques et de leurs messages universels: amour désespéré, folie intérieure et amants maudits. L'amour désespéré, c'est celui de Hanako, qui depuis le départ de Yoshio sombre dans la démence et se raccroche à un petit éventail, comme à la promesse du retour de son amant. "Qui donc à l'amour a pu donner son nom ? Il aurait dû tout simplement l'appeler Mourir". Le refrain obsédant de Hanjô est d'une rare détresse, appuyée par une mise en scène de Julie Brochen, qui dans ses musiques et ses rêveries retrouve l'essence des amours tragiques chères à Mishima.
A noter que le Théâtre National de Strasbourg accueille ensuite des pièces de et de kyôgen (dont le célèbre Fardeau de l’amour de Zeami) lors de deux soirées.
Hanjô, représentations jusqu’au 21 janvier
théâtre nô et kyôgen les 7 et 8 février
tarifs : 23 / 16 euros (TR)


Para-dice, chorégraphie de Saburo Teshigawara
www.theatre-chaillot.fr
Créé en mars 2002 pour le Ballet du Grand Théâtre de Genève, Para-Dice file la métaphore préférée de Saburo Teshigawara : la danse comme un jeu aérien. Ce chorégraphe japonais invente depuis 1981 un univers propre qui se démarque autant de la danse moderne que du butô, un univers de possibles entre la frénésie et l’immobilisme. Dans le prolongement de ce style unique qui a fait naître de nombreuses pièces présentées en France (Bones in Pages, Air, Kazahana), Para-Dice est une courte pièce (22’) pour huit danseurs, présentée avec deux autres chorégraphies de Andonis Foniadakis et Sidi Larbi Cherkaoui.
photo „ GTG Carole Parodi
représentations du 22 au 25 février à 20h30
@ Théâtre de Chaillot, salle Jean Vilar
tarifs : 26 / 20 (TR) / 12 euros (jeune)
01 53 65 30 00


Para-Dice fait un tour de France : Reims (28/02 au Manège), Joué-les-Tours (07/03 à l’Espace Malraux), Lorient (10-11/03 au Grand Théâtre), Valenciennes (17/03 au Phénix), Lyon (22-26/03 à la Maison de la danse), Massy (04/04 à l’Opéra) et St-Quentin en Yvelines (6-7/04 au Théâtre).

Démonstration de Kôdô, la voie de l’encens
Beaucoup moins connu que la cérémonie du thé, l’art floral ikebana ou le théâtre , la cérémonie du kôdô (de l’arôme et la voie) est pourtant elle aussi un pur produit de la culture wabi-sabi, cette esthétique d’inspiration zen et d’un raffinement extrême qui a fait naître au 15e siècle des trésors immatériels de la culture japonaise. Au cours de cette démonstration, vous pourrez assister à une véritable cérémonie de kôdô, qui consiste à brûler des fragrances naturelles selon des règles anciennes, puis à en sentir les exhalaisons parfumées pour parvenir à un épanouissement intérieur. Entre les démonstrations, rendez-vous au petit atelier pour vous confectionner un sachet de fragrances traditionnelles japonaises (nioibukuro, voir photo).
du vendredi 27 au lundi 30 janvier
cérémonies à 11h, 14 :30 et 16h
participation gratuite
@ Espace Jipango-Cafe
6 rue St-Claude, Paris 3e
www.shinoryu.com (en japonais)


Les nori à toutes les sauces
www.ccfj-paris.org
Les algues nori, cultivées en mer avant d’être séchées et pressées, ont 1000 usages dans la cuisine japonaise, pour parsemer une soupe par exemple ou faire un temaki-sushi. Découvrez l’histoire, la culture, les propriétés nutritives du nori et quelques façons originales de l’accommoder avant d’en faire un petit festin lors de cette conférence-dégustation donnée par Maki Maruyama.
le samedi 28 janvier de 10 :30 à 12 :30
@ Centre Culturel Franco-Japonais
entrée : 7 / 5 euros (TR)
réservations obligatoires 01 43 48 83 64 / reservations@ccfj-paris.org


Rencontre avec Kotubuki Shiriagari, mangaka
www.mcjp.asso.fr
En partenariat avec le festival d’Angoulême, la Mcjp invite le dessinateur Kotubuki Shiriagari à venir parler de son travail : dessin de presse, yon-koma manga (« manga à quatre cases »), feuilletons et historiettes. Inspiré par le style heta-uma (« maladroit-génial ») qu’on trouvait chez certains mangaka des années ’70, le dessin de Shiriagari mêle l’esquisse et la caricature minimaliste, un style volontairement grossier qui convient autant aux caricatures de la vie quotidienne japonaise qu’à des mangas de grand format.
photo „ Kotobuki Shiriagari
mardi 31 janvier à 18 :30
@ Maison de la Culture du Japon
entrée libre sur réservation 01 44 37 95 01


Concours de haïku pour poètes en herbe
www.mcjp.asso.fr
Un concours mondial de haïku avec à la clé un voyage au haïku Camp japonais de la Fondation Japan Airlines, ça ne se refuse pas. La compétition est ouverte aux enfants du monde entier de moins de 15 ans ; il s’agit de composer un haïku - bref poème japonais en 3 vers de rythme 5-7-5 qui évoque une image en rapport avec la nature – inédit accompagné d’un dessin réalisé sur une feuille A4. Le thème du concours 2006 est « la maison », et les candidatures sont à envoyer avant le 10 mars prochain à JAL Paris.
photo : l’un des lauréats du concours 2004.
informations : machiko.shiono@jal.com
Japan Airlines, Mme Machiko Shiono
4 rue de Ventadour, Paris 4e


Photos : DR
Réalisé par Guillaume Loiret et Postics


Maison de la Culture du Japon à Paris
101 bis quai Branly 75015 Paris
Tél : 01 44 37 95 00
http://www.mcjp.asso.fr

Espace culturel Bertin Poirée
8-12 rue Bertin Poirée 75001 Paris
Tél : 01 44 76 06 06
info@tenri-paris.com
www.tenri-paris.com


Centre Culturel Franco-Japonais
8/10 passage Turquetil 75011 Paris
Tél : 01 43 48 83 64
reservations@ccfj-paris.org
http://www.ccfj-paris.org

Espace Japon
9 rue de la Fontaine au Roi 75011 Paris
tél : 01 47 00 77 47 / infos@espacejapon.com
http://www.espacejapon.com