Le mail service est réactualisé en permanence dans la rubrique MAIL SERVICE.

n° 75
Le 17 février 2005



Café-Voyage : Soirée “Connexion franco-japonaise” dans le nouvel Espace Jipango
Vendredi 25 février. A partir de 19h.
(L’espace Jipango accueille jusqu’à 80 personnes)
Quelques places sont encore disponibles !

Nous sommes heureux de vous annoncer l’ouverture de L’Espace Jipango et la première “Soirée Connexion franco-japonaise” où seront invités de nombreux Japonais.

+ Animation Kimonos
Démonstrations de l’art de l’habillage animées par des passionnés de kimonos
(en présence de maîtres d’habillage du kimono, maîtres de cérémonie du thé, artisans...)
+ Echanges de connaissances
- Idée originale de Jipango : les "étiquettes-échange"
- En présence de plusieurs auteurs du guide 100 regards inédits sur le Japon.
+ Buffet “ozara ryori” et boissons (saké, umeshu...) inclus
Membre du Club Jipango : 15 euros / Non-membre : 18 euros.
Réservation
(En fonction des disponibilités) jipango@noos.fr

Samedi 19 février. 14h-17h.
Café-Création : cours de broderie japonaise sashiko et confection de petits sacs japonais.

Membre du Club Jipango : 15 euros / Non-membre : 18 euros. (matière inclus)
Expo-bazaar : exposition de kimonos contemporains et de créations indigo de la styliste Mamoru Ishihara. Mini-expo bazaar : tissus, sacs et kimonos traditionnels. Entrée libre.
Inscription : jipango@noos.fr (jipango@jipango.com ne fonctionne pas)


REJOIGNEZ LE CLUB JIPANGO
Web Magazine - Activités Culturelles – Invitations - Avantages –
Nouveau : l’espace Jipango est ouvert exclusivement aux membres du Club Jipango les jeudis 24 février, 3, 10 mars. Réductions : 10 % de remise sur tous les objets mis en vente à l’espace Jipango.
Cotisation annuelle : 25 euros. Pour vous inscrire, merci de nous contacter par mail (jipango@noos.fr) en indiquant vos nom, prénom, adresse, e-mail et téléphone.
http://www.jipango.com/jipango/jipango2005/html/clubjipango.html


NUMERO DE PRINTEMPS
Le prochain numéro de Jipango paraîtra à la mi-mars : suite du dossier “100 voyages inédits au Japon”. Découverte : la cuisine japonaise : visite guidée des magasins d’alimentation et présentation des ingrédients indispensables à la préparation de mets simples et savoureux.
Pour recevoir le magazine par courrier, envoyez une enveloppe A5 timbrée (1.11 €/France, 1.20 €/EU, 2.40 €/Canada, Japon), libellée à vos nom et adresse, à l'association Jipango, 64 bd de Sébastopol 75003 Paris.


• ‘Tokyo Blue’, nouvelles photographies tokyoïtes de Romain Slocombe
• Révisez vos connaissances sur Osaka et participez au concours de Waku Waku
• Le Japon dernier cri dans les grands magasins [jq fin mars]


• ‘Kie la petite peste’ un classique de l’animation ressort en France [sortie le 9 févr.]
• Festival : l’animation japonaise d’après-guerre et l’âge d’or de la Tôei [16 févr.- 05 mars]
• La saison des fantômes – voyage documentaire entre les vivants et les morts [dimanche 20 févr.]


• Yayoi Kusama à la galerie Daniel Templon : phallique ! [jq 26 févr.]
• Motoko Ino expose ses accessoires d’émail au Comptoir du Marais [jq 28 févr.]
• Imari, le berceau de l’art des porcelaines japonaises [jq 2 avr.]


• Soirée du collectif Obake : musiques électroniques et animation [17 févr.]


• Délicatesse et raffinement de la danse traditionnelle japonaise, Nihon Buyo [17&18 mars]
• La Princesse Lierre, opéra sous influence nô [22-26 févr.]
• Lectures de contes japonais pour les enfants et aussi pour les parents [2,5,9,23 mars]


• Des nouvelles de Mishima lues à voix haute et nue [jq mai 2005]


(Disponible également sur le site www.jipango.com "rubrique Mail service"
Pour ancien numéros.


Tokyo Blue, le Japon de Romain Slocombe
« Bleu métal des tours à Shinjuku-ouest… bleu marine des cols de lycéennes… bleu(s) des ecchymoses sur la peau claire, si douce, de mes Japonaises blessées… » Du bleu, certes, mais pas seulement. Le fil-directeur choisi par Romain Slocombe (dessinateur, photographe, romancier… il puise une bonne partie de son inspiration dans la vie japonaise) est surtout le prétexte à une nouvelle exploration photographique de Tokyo. La juxtaposition des clichés est souvent déroutante : voir l’ouverture, ces deux jeunes femmes nues et attachées en pleine nature, et en face le cliché d’un autel votif… Le Tokyo de Slocombe est fait de quotidiennetés, de perversités, d’urbanité. Et d’ « art médical » bien sûr, ce style propre à l’auteur qui met en scène des Japonaises blessées, bandées et infirmes.
Isthme éditions, 112 pages, 33 euros
sorti en décembre 2004


‘Hello Tokyo’ : Le Japon s’invite dans les grands magasins
Pour satisfaire votre curiosité grand public d’un Japon moderne et excentrique, la Samaritaine dédie jusqu’à la fin du mois prochain une partie du magasin à « un Japon tout en paradoxe, à la fois minimaliste et déjanté » dixit le communiqué de presse. 400 m_ ont été aménagés pour recevoir ‘Hello Tokyo’ et ses espaces ‘à la japonaise’ : le sushi-bar, les puces nippones, le ‘yen shop’… avec bien sûr des centaines d’articles introuvables ou presque en temps normal. Et justement si vous aimez les fringues et les accessoires, les Galeries Lafayette (espace VO) en proposent toute une foule dans un rayon ‘From Tokyo’ : branché, kawaii, et parfois importable…
‘Hello Tokyo’ jusqu’au 26 mars
@ La Samaritaine
www.lasamaritaine.com
‘From Tokyo’ jusqu’à fin mars
@ Galeries Lafayette, espace VO
www.galerieslafayette.com


Concours waku-waku : gagnez des lots ‘Osaka’
www.2waku.com
Okonomiyaki, Osaka-ben, ça vous dit quelque chose ? L’assocation Waku Waku organise via son site Internet un concours ‘Osaka’ jusqu’au mois de mars. Répondez à 5 questions plutôt fastoches et gagnez des lots qui évoquent la ‘Marseille japonaise’ : guides touristiques, estampes, tee-shirt, baguettes et éventails…

Kie, la petite peste – première sortie française d’un classique de Takahata
Dans un quartier populaire d’Osaka, la petite Kie doit faire des pieds et des mains pour faire tourner la gargote familiale, un restaurant d’okonomiyaki bien entendu (cette galette nippone est une spécialité culinaire d’Osaka), faire ses devoirs et limiter les dégâts causés par son père, « Tetsu le bon à rien »…
Le dessin dans ‘Kie’ sent bon les années ’80 : assez simple, parfois grossier, beaucoup moins abouti que dans des animations à gros budget de type Miyazaki, il permet aussi de booster la veine comique du film (à base d’ yeux exorbités et d’énormes bosses) qui est assurément la première qualité de ‘Kié’. Le tout porté par l’accent, la gouaille et l’humour chaleureux propres au Japon d’Osaka.
Bandes annonces : http://www.allocine.fr/film/video_gen_cfilm=57000.html
Jarinko Chie, Japon, 1981, 1h45
sortie le 9 février


Aux sources de l’animation japonaise : 1950-1970
L’animation japonaise d’après-guerre, c’est avant tout le succès de la Tôei. Les studios mythiques tirent en effet toute la couverture à eux grâce à des moyens inconnus jusque-là et à des films qui marqueront des générations de dessinateurs : Le Serpent Blanc (1958), le film qui a convaincu Hayao Miyazaki « qu’il était possible d’exprimer beaucoup de choses par le biais de l’animation » ; Horus prince du Soleil (le tout premier film de Isao Takahata, dont la petite ‘Kie’ ressort ce mois-ci sur les écrans français – voir plus haut) ; des classiques de Hiroshi Ikeda (Le vaisseau fantôme volant, Les Joyeux pirates de l’île au trésor) mais aussi des œuvres plus singulières comme les aventures de la locomotive Yaemon, qui mêle dessins et images filmées, ou les débuts de l’animation d’auteur avec Yoji Kuri. Sans oublier deux grands contes populaires japonais adaptés à l’image : La Princesse de la lune et La Grue reconnaissante.
programme complet : www.mcjp.asso.fr
projections du 16 février au 5 mars
tarif unique 4 euros – 5 entrées 15 euros
@ Maison de la Culture du Japon à Paris
(voir carnet d’adresses)


La saison des fantômes
www.doc-grandecran.fr
Le Japon fête ses morts en pleine chaleur d’été, à partir du mois de juillet, c’est la cérémonie de ‘O-Bon’. La saison des fantômes disent certains, un qualificatif repris par les deux documentaristes Caroline Laffon et Sylvain van Eeckhout dans leur voyage. A travers la quête d’une jeune japonaise, ils parcourent le Japon de Tokyo à l’extrême-nord du Honshu en explorant l’imaginaire de la mort au Japon.
La séance sera suivie d’un débat en compagnie des réalisateurs
documentaire de Caroline Laffont et Sylvain van Eeckhout (France, 2004, 50’)
projection le dimanche 20 février à 18 :00
@ Cinéma des Cinéastes
7 avenue de Clichy, Paris 17e
01 53 42 40 20
tarifs : 6,50, 5,50 & 4,80 euros


Yayoi Kusama
www.danieltemplon.com
Des chaussures phalliques… une installation à base de boule argentées réfléchissantes… une floraison de membres turgescents… (voir photos) Pas de doute, il s’agit bien d’une expo de Yayoi Kusama. L’artiste japonaise n’a pas abandonné son goût des métaphores sexuelles, de la contestation artistique et de l’humour noir. Voir le titre de son installation composée de boules en miroir : ‘Your narcissism for sale’, votre narcissisme à vendre.
exposition jusqu’au 26 février
@ Galerie Daniel Templon
30 rue Beaubourg, Paris 3e
01 42 72 14 10
ouvert lun-sam, 10 : 00 – 19 : 00


Shippo, exposition d’accessoires de Motoko Ino
Motoko Ino est une jeune artiste japonaise installée à Paris. Sa matière de prédilection : l’émail, et sa technique celle des émaux cloisonnés (une technique ancienne qui consiste à sertir une œuvre de pièces d’émail posées à froid), à partir de laquelle elle réalise accessoires, broches, pendentifs…
exposition jusqu’au 28 février
@ Comptoir du Marais
8 rue de Moussy, Paris 4e
01 42 74 06 06


Imari, porcelaines des shôgun et des souverains d'Europe de 1610 à 1760
www.mcjp.asso.fr
La porcelaine fait partie des nombreuses ‘exportations’ de la civilisation chinoise vers ses petites sœurs coréenne et japonaise, mais là le procédé est plutôt étonnant : les Japonais ont kidnappé et ramené sur l’île de Kyushu des potiers coréens suite à une tentative d’invasion au 16e siècle… Dans la région d’Imari (Nord du Japon) ces potiers vont façonner de superbes pièces et les exporter. C’est la naissance de la tradition des porcelaines d’Imari, et aussi la première partie de cette exposition rare présentée par la Mcjp. Viennent 3 autres volets qui détaillent la collection de porcelaines des shôgun (seigneurs) Tokugawa, l’exportation vers l’Europe et l’entichement des rois et des aristocrates pour les assiettes nippones, enfin les nombreuses copies réalisées en Europe lorsque certains croyaient avoir percé le secret de fabrication des fameuses porcelaines japonaises.
exposition jusqu’au 2 avril
@ Maison de la Culture du Japon à Paris
(voir carnet d’adresses)
tarifs : 5 euros/ réduit 3 euros
visites-guidées les 8,10,22 mars (7 euros)


Soirée Obake
www.obake.com
Obake, ‘fantôme’ en japonais, est un collectif son&image actif depuis plus d’un an. A la croisée de l’animation (voir les vidéos sur le site) et de l’électro gentillette, Obake propose une soirée complète autour de ses flash-movies et ses bandes-son électroniques.
le 17 février, 21h
@ OPA
9 rue Biscornet, Paris 12e
01 43 55 47 71


Nihon Buyo
Une danse traditionnelle aux codes esthétiques ô combien complexes, comme souvent dans les arts scéniques japonais. La Nihon Buyo dans sa forme primitive remonte au 17e siècle. Ses costumes, ses mouvements, suggèrent l’élégance, le raffinement propres à une danse qui était autrefois un divertissement de cour. La Maison de la Culture propose le mois prochain un spectacle de Nihon Buyo sur la scène du Palais des Congrès, avec comme principal interprète le trésor national vivant Senzô Nishikawa. Réservez vite, les places sont comptées…
représentations les 17 et 18 mars, 20 : 00
@ Palais des Congrès de Paris
01 40 68 00 05 ou www.palaisdescongres-paris.com
tarifs : 28€ (1er cat.) / 22€ (2e cat.) / réduit 20€ (MCJP, groupe) / étudiant 15€


Les aventures érotiques et mystérieuses de la Princesse Lierre
www.kiron.fr
D’où vient ce lierre qui orne la tombe de la princesse Shikihsi ? Poétesse du XIIe siècle, prêtresse shinto, Shikishi a aimé le poète Teika Fujiwara (1162-1241). Mais son statut lui ôtait tout droit à l’amour, et sa relation avec Teika a surtout été une longue souffrance, celle de ne pouvoir aimer. La mise en scène signée Atsuko Majima, qui mêle le chant, la lecture de poèmes et le son de la flûte shakuhachi, tente de saisir l’essence de ce mystérieux personnage, celui de la Princesse Lierre.
représentations du 22 au 26 février, 20 : 30
@ Kiron Espace
10 rue de la Vacquerie, Paris 11e
M° Voltaire/Philippe Auguste
01 44 64 11 50 / contact@kiron-espace.com
tarifs : 20 € (plein tarif), 15 € (moins de 25 ans, groupes +10 pers., chômeurs, seniors, habitants du 11e)


Contes traditionnels du Japon
www.ccfj-paris.org
Pour petits et grands, connaisseurs du Japon ou néophytes, laissez-vous aller à écouter ces contes du Japon d’autrefois racontés par la comédienne Nathalie Leone. Au programme de chaque séance, un choix de contes de Yanagita Kunio (auteur du début du 20e) : ‘Qui désossa la méduse ?’, ‘Izigani et Izinami’, ‘Le joueur qui monta au ciel’, ‘Le pont qui mène au marchand de miso’…
Pour enfants (à partir de 7 ans) et adultes
les 2,5,9 et 23 mars 15 : 00/16 : 00
@ Centre Culturel Franco-Japonais
(voir carnet d’adresses)
tarifs : 5 euros (enfants), 7 euros (adultes)


Lectures de nouvelles de Yukio Mishima
Du Pèlerinage à la montagne à la mort en été, la comédienne Michèle Venard lit à voix haute et nue un florilège de nouvelles de Mishima :
09/03 – Jets d’eau sous la pluie, Martyre
20/04 – La Mort en été, Bouteilles thermos
18/05 – Patriotisme
lectures à 19 :00 précises
@ Studio de lecture du Centre 6
6 pass. Ch. Dallery, Paris 11e (code : V136)
01 48 05 90 53 / 01 42 39 21 61
10 euros/séance, 30 euros/cycle


Photos : DR
Réalisé par Guillaume Loiret et Postics


Maison de la Culture du Japon à Paris
101 bis quai Branly 75015 Paris
Tél : 01 44 37 95 00
http://www.mcjp.asso.fr

Espace culturel Bertin Poirée
8-12 rue Bertin Poirée 75001 Paris
Tél : 01 44 76 06 06
bertin.poiree@wanadoo.fr
http://perso.wanadoo.fr/asstenri


Centre Culturel Franco-Japonais
8/10 passage Turquetil 75011 Paris
Tél : 01 43 48 83 64
http://www.ccfj-paris.org

Espace Japon
9 rue de la Fontaine au Roi 75011 Paris
tél : 01 47 00 77 47 / infos@espacejapon.com
http://www.espacejapon.com