Jipango No2. nov 1999 .

Voyage au Japon (3)

Combat rock et manga attitude

Dominique Véret éternel adolescent chahuteur, est le directeur des magasins Tonkam,il a sillonné les routes de l'Asie depuis le début des années 80. Le Japon, il y est venu tardivement, mais il n'a pas décroché depuis.

Amateur de BD depuis l'enfance, c'est en Thaïlande qu'il découvre les mangas japonaises. Fasciné par cet univers, il décide de mettre tout en uvre pour les traduire et les diffuser en France. A l'époque, les seules références connues sont les dessins animés Goldorak et Albator.

Qu'importe, c'est déjà cela et Dominique a la certitude que cela va marcher. En 1988, il démarre l'activité Tonkam Bastille: importation
et diffusion de mangas, vente au public. Et en 1998, ouverture de Tonkam rue Monge, orienté en plus de la BD vers le rock et les musiques actuelles japonaises.

.
Tonkam, rue Monge, c'est une sorte de laboratoire. Après 10 ans de manga, on essaie d'ouvrir la route et d'introduire l'esprit rock, la culture teenager japonaise. Aujourd'hui au Japon, la jeune génération a digéré la culture occidentale et apporte un point de vue neuf. Nous avons beaucoup à apprendre de ce courant.

A la boutique, les jeunes viennent pour les mangas et ils écoutent de la musique. Ils ont très vite pris le train et ils savent ce qu'ils veulent. Il y a un an, on vendait 4 CD d'occasion chaque samedi, aujourd'hui on en vend 100 et les arrivages sont dévalisés en quelques jours... Nous avons actuellement 200 références demandées.

J'ai fait plus de 20 voyages au Japon pour ramener des mangas, des disques... Très vite, j'ai été fatigué des cadres commerciaux des éditeurs. Ils sont complètement déconnectés de la réalité! Alors j'achète mes disques directement dans les magasins. Je suis un voyou, pour moi, c'est dans la rue qu'on apprend la culture, pas dans les salons. Il faut approcher l'esprit japonais par le côté populaire, aller dans les hôtels bon marché comme Kimi Ryokan, à Ikebukuro, c'est un hôtel fun, dans un quartier international, un excellent moyen de faire des rencontres.

Quand vous arrivez à Tokyo, achetez le journal Groove, pour toutes les adresses, les infos sur les clubs, techno party ... Il y a aussi le journal Shoxx, sur le rock.Pour le shopping, je proposerai la chaîne Manga No Mori. Il y a un magasin à Shibuya, on y trouve toute la BD.A Nakano, dans le centre commercial, on trouve tout l'esprit teenager et on peut acheter des jeux, des BD, des disques d'occasion. Dans le labyrinthe des rues du quartier Ochanomizu, il y a des petites boutiques de musique où l'on trouve en plus des disques, des flyers sur les soirées techno, hard core.
.

A Harajuku, il y a des tas de boutiques d'occasion et de vêtements visual rock. Le dimanche, dans le parc à côté du bâtiment NHK, se tient un marché aux puces où trouver des disques, des jeux vidéo ou simplement profiter de l'ambiance jeune et branchée.

Je voudrais dire aux jeunes: "allez au Japon!". Qu'ils ne soient pas timides, qu'ils soient respectueux, patients, honnêtes, et qu'ils plongent dans la vie. Quand ils sont au Japon, qu'ils écoutent leur cur pour sentir leurs émotions. Qu'ils laissent aller leur cur pour décoder les modes de pensée japonaise, parce que les japonais communiquent avec leurs émotions...

Et pour les oreilles, à trouver sur place ou à Paris, une sélection de disques par genre : Rock visuel: X Japan, groupe culte actuellement disparu: c'est de la bombe, et aussi hide, Luna Sea, Kuroyume.
Hard Core, plus violent: Cocobat, Hi Standard.
Hip Hop: DJ Krush, DJ Honda, Sha Dara Pars.
Techno: Ken Ishii, Susumu Yokota, Takiyu Ishino, Denki Groove.
Pop: Chara, Ua. Rock: Tomoyasu Hotei.

.

.
Tonkam: 29 rue Keller Paris 11e. Tél. 01 47 00 78 38.
24 rue Monge Paris 5e. Tél. 01 46 33 90 30.

Kimi Ryokan: à 7 mn de la sortie ouest de la gare Ikebukuro.
Environ 6000 yen. 2-36-8 Ikebukuro, Toshima-ku. Tél. 03-3971-3766.

Manga no Mori: 12-10 Utagawacho, Shibuya-ku. Tél. 03-5489-0257

Nakano: centre commercial Broadway, au fond de Sun Mall. Plus de 300 magasins
et restaurants. Boutiques de manga et d'animation au 3e étage.

Quartier Ochanomizu: autour de la gare Ochanomizu (Ligne JR Chuo/Sobu)

Harajuku: les boutiques d'occasion et de vêtements visual rock se trouvent dans Takeshita Dori ou dans les petites rue autour de Meiji Dori.

Marché au Puce à Yoyogi Park: beaucoup de particuliers avec famille et amis qui vendent des choses très diverses (pas d'antiquités). Un week-end par mois. Information disponible à Office de Tourisme au 03-3201-3331 ou auprès de l'organisateur, Recycle Tomonokai au 03-3412-6857.
.

.


..

Jardins japonais et projets paysagistes

Marie Christine Van den Broek est férue de Japon.

Membre active de Suzukake no Kai, une association féminine qui a pour vocation de créer des rencontres entre françaises et japonaises séjournant à Paris, elle anime des rencontres, des échanges de conversation, et surtout édite 6 fois par an une gazette à l'intention des membres, qui est une mine d'informations pratiques sur les évènements japonais qui ont lieu tout au long de l'année à Paris. Les manifestations typiquement françaises ne sont bien entendu pas oubliées.

.
Adepte de la calligraphie japonaise qu'elle pratique avec talent, familière du sumi-e, peinture à l'encre, fine cuisinière qui n'hésite pas à surprendre ses hôtes en utilisant toujours quelque ingrédient japonais même dans la plus traditionnelle des recettes françaises, c'est avant tout une grande passionnée des jardins. Jardins occidentaux, mais aussi jardins japonais.
C'est avec beaucoup d'amour qu'elle a créé sur sa terrasse un extraordinaire jardin d'inspiration japonaise.

Dès l'enfance, j'ai été attirée par l'Asie. A la maison, nous étions entourés d'objets d'art et d'antiquités. C'est plus tard, lorsque jeune fille j'ai habité à New York, que j'ai appris à faire la différence entre la Chine et le Japon. Et en connaissance de cause, c'est le Japon qui m'a conquis.

J'ai attendu 1983 pour me rendre au Japon, dans un but bien précis. Je suis passionnée de paysages et de jardins car j'ai la chance de posséder une terrasse, au-dessus de mon appartement. Au moment de l'aménager, les projets paysagistes me semblaient par trop conventionnels. Je suis donc partie pour un mois au Japon, dans le but de visiter ses magnifiques jardins. De ce séjour enchanteur, j'ai ramené une foule d'impressions, d'idées. Je n'avais pas la prétention de créer un jardin japonais, mais j'étais décidée à réaliser un espace dans l'esprit japonais.

Au fil des années, ma terrasse a pris de l'ampleur. Beaucoup de bambous de différentes sortes, des clochettes furin , un petit pavillon pour les outils... Et surtout une fontaine shishiodoshi où l'eau coule dans un bambou qui, une fois plein, entraîné par son poids, pivote sur son axe et déverse son eau dans le bassin, puis, allégé, revient en position initiale et ainsi de suite Cette fontaine recrée ce sentiment particulier des jardins japonais, lorsque la résonance du bambou heurtant le bassin berce votre oreille au rythme de l'eau.
.

J'ai beaucoup d'essences rares, dont certaines m'ont été ramenées du Japon, ainsi qu'un jardin d'herbes et de plantes potagères qui fait la joie de mes amies japonaises tout étonnées de trouver leurs aromates préférés à Paris : mitsuba, miyoga, shiso rouge et vert, sansho...

A Paris, on peut visiter des jardins à la japonaise comme le Jardin Albert Kahn, ou celui de l'Unesco. Je recommande le livre de Bernard Jeannel qui présente tous les jardins japonais de France.

.


Suzukake no Kai: 129 rue de la Tour Paris 16e

Les trois plus grands jardins au Japon :
Kenrokuen à Kanazawa, Korakuen à Okayama et Kairakuen à Mito, Ibaragi

La Bambouseraie: plus de 150 espèces de bambous sur une superficie de 34 hectares.
Ouvert uniquement entre mars et novembre, mais liste de points de ventes de bambous disponibles sur simple demande. Prafrance 30140 Anduze. Tél. 04 66 61 70 47.

"Jardins Japonais en France" par Bernard Jeannel. Chez Nathan, 1996.
Epuisé, disponible en bibliothèques.
.


 
Merci à nos lecteurs
pour leurs informations:

- En Belgique, le plus grand jardin japonais d'Europe
(25 000m2). Ville de Hasselt, Koning Boudewijnlaan.
Tél. 011/23 95 40. Ouvert d'avril à octobre.
Il est recommandé par Monsieur Romont de Loncin en Belgique.

- Le jardin japonais de Monaco,
(7 000m2), avenue de la Princesse Grace.
Ouvert toute l'année de 9h au coucher du soleil.
Recommandé par Monsieur Michel Thévenin de Nice.
.

.