Jipango No1 nov 1998 .

Voyage au Japon : Spécial Tokyo (II)

Tokyo de toujours et d'aujourd'hui

PATRICK DUVAL

Je suis actuellement responsable de la communication de «L'Année de la France au Japon». Cette grande opération de promotion propose aux japonais de nombreuses manifestations et durera jusqu'en mai 1999.

Un des événements marquants a été le Salon des Provinces de France, à Tokyo. Toutes les cultures régionales, méconnues au Japon, étaient représentées, sur le modèle du Salon de l'Agriculture, avec des animaux, des stands de produits ocaux...

.
Une ambiance très chaleureuse et familiale qui a attiré 350 000 visiteurs en 5 jours, plus que Disneyland Tokyo pour la même période!

Mon 1er voyage au Japon remonte à 1981, journaliste, j'étais venu en reportage et cela a été le coup de foudre. J'y suis retourné tous les ans pour ramener des articles, puis Hachette m'a demandé de réaliser un guide du Japon. J'ai aussi habité Tokyo pendant 5 ans. Depuis deux ans je suis rentré en France mais mon travail m'amène à faire souvent la navette entre le Japon et Paris.

Pour tous ceux qui viennent à Tokyo pour la 1ère fois, je conseille de visiter d'abord l'incontournable Asakusa. C'est le quartier des temples, il offre une vision traditionnelle de la capitale japonaise. Je recommande ensuite Ueno, tout proche, pour ses musées et ses petites rues. On y trouve d'excellents restaurants, mon favori est Hakusan : Goémon, spécialité de tofu. On y mange le fromage de soja sous toutes ses formes: sauté, grillé, frit, mariné, séché et râpé... J'adore! Il est situé dans une charmante ruelle, on peut manger en été dans la cour ou dans les petits pavillons et en hiver dans la grande salle au sol de tatami, chauffée par des braseros. L'ambiance est particulièrement typique. Je conseille également un autre bon restaurant de tofu à Sasanoyuki.

Pour ceux qui connaissent déjà Tokyo, je conseille une balade le long de la baie, un secteur récemment aménagé. Il faut prendre le monorail Yurikamome au départ de Shimbashi, le parcours est spectaculaire. Descendez à Odaiba pour la vue sur le Rainbow Bridge et toute la baie, et surtout pour l'incroyable immeuble Fuji TV de l'architecte Kenzo Tange. Jusqu'en janvier 99, vous pourrez voir la Statue de la Liberté du pont de Grenelle, prêtée par la ville de Paris pour l'année de la France et installée à Tokyo Bay.

Je recommande également des quartiers moins connus des touristes comme Ikebukuro, qui est à la fois traditionnel et populaire. Il faut se balader dans ses ruelles sympathiques et aller faire du shopping dans les grands magasins Tobu et Seibu qui occupent un espace gigantesque. Ne pas rater Tokyu Hands, le grand magasin de l'artisanat et des travaux manuels, il vaut vraiment le détour.

Visitez Ebisu, un quartier qui a radicalement changé, les anciennes fabriques de bière ayant laissé place à une zone commerciale très moderne desservie par des tapis roulants. Juste à côté, Daikan Yama est aussi un quartier ignoré des touristes, c'est pourtant un endroit branché et agréable, avec beaucoup de boutiques, c'est le quartier de la mode à Tokyo.

Conférence de Patrick Duval «Comment préparer son 1er voyage au Japon» le jeudi 10 décembre 1998, 19h à Paris.

.


.
Sasanoyuki 2-15-10 Negishi, Taito-ku. Tel. 3873-1145.

Goemon 1-1-26 Hon-Komagome, Bunkyo-ku. Tel. 3812-0900.

Ume no Hana Un autre restaurant spécialisé de Tofu dans le centre de Tokyo. 1200 ¥ pour le déjeuner, 3800 ¥ le menu recommandé. 6 F Bellecommons, 2-14-6 Kita Aoyama, Minato-ku. Tel. 3475-8077.

Tokyu Hands Juste à l'entrée du passage pour Sunshine City, le building de 60 étages.

Guide Tokyo et Japon par Patrick Duval chez Hachette
.

.


.

Gastronomie et excursions

KIYOKO IMAIDA

Je suis guide-interprète diplômée d'Etat. Depuis 8 ans, j'accompagne des groupes de 2 à 40 personnes, principalement des Français mais aussi des Canadiens, des Africains etc...

Les Français aiment bien la gastronomie, ils apprécient beaucoup le sukiyaki, le tempura, le teppan-yaki, le kushiage et l'okonomi-yaki. L'okonomi-yaki est une sorte de crêpe-omelette avec des légumes, de la viande ou des crevettes, de la seiche, comme on préfère. Okonomi signifie 'ce que l'on aime'. On fait soi-même sa cuisine sur une plaque chauffante installée sur chaque table du restaurant. C'est très amusant, et il y a toujours quelques japonais pour vous aider. C'est un plat originaire de Hiroshima, mais on trouve des restaurants qui en proposent partout à Tokyo.

.
Le kushiage, ce sont des brochettes panées de viande, de poisson et de légumes. Je recommande particulièrement un restaurant à Ginza: Isomura. Le midi, il y a un menu avec 8 brochettes, du riz et un sorbet pour 800 ¥, c'est délicieux et pas cher. Ginza est le quartier des grands magasins, je recommande Matsuya, il y a un plan-guide en français, ce qui est très pratique pour trouver ce que l'on cherche quand on ne parle pas japonais. Je vous conseille de rester le soir pour vous promener car le paysage de nuit de Ginza est vraiment magnifique.

Pour manger le tempura, friture japonaise, il faut aller dans le quartier d'Asakusa, chez Sansada ou Aoimarushin. Ce sont des restaurants traditionnels où l'on mange sur des tatamis pour 1000 ¥ un menu avec tempura de crevette, patate douce, oignon, une soupe et un bol de riz. Attention, j'ai remarqué que les français mangeaient d'abord le tempura et ensuite le riz, alors qu'au Japon, on mange riz et tempura en même temps!

Si vous êtes à Asakusa, vous devez aller au Sensoji, le plus grand temple de Tokyo, très visité aussi par les japonais. Après, je vous conseille d'aller au siège d'Asahi Beer, de l'autre côté de la rivière Sumida.C'est un grand bâtiment jaune en forme de chope de bière, et au 22ème étage, il y a un petit salon où l'on peut déguster la bière Asahi ou prendre le thé, avec une très belle vue sur Asakusa, les gratte-ciel de Shinjuku et tout Tokyo. Juste à côté, le restaurant d'Asahi La Flamme d'or, bâtiment noir et jaune, a été conçu par le designer français Philippe Stark.

Vous pouvez faire une très belle excursion: Nikko. Par le train, en prenant la ligne de Tobu à Asakusa, vous avez le choix entre le Spacia (1h45) et le Kaisoki (2h10) qui est deux fois moins cher. A Nikko, la visite du sanctuaire Toshogu est incontournable. A côté, il y a d'autres temples et sanctuaires, si vous voulez tous les visiter, prenez un billet combiné, meilleur marché.

Toujours à Nikko, il faut visiter le lac Chuzenji et la cascade Kegon, très célèbre car elle est haute de 100 mètres. Si vous avez le temps, je vous conseille également deux autres cascades moins connues: Ryuzu et Yudaki. Cette dernière est particulièrement jolie, très féminine comparée à la puissante Kegon. On doit à chaque fois reprendre un autobus pour monter aux cascades, mais cela en vaut la peine.

.


.
Isomura
4-10-3 Ginza, Chuo-ku. Tél.3546-6964.

Matsuya 3-6-1 Ginza, Chuo-ku. Tél. 3567-1211.

Sansada 1-2-2 Asakusa, Taito-ku.Tél. 3841-3400.

Aoi-Marushin 1-4-4 Asakusa, Taito-ku. Tél. 3841-0110.

Nikko Free Pass Forfait Asakusa/Nikko train, autobus, bateau 4940 ¥ à volonté pour 2 jours.
.

.