Jipango No6 Nov 2001 .

 Le Japon comme vous ne l' avez jamais vu

LES RYOKAN

Sur les traces de l'empereur

Margaret Price a étudié la langue
japonaise en Australie et travaille à Tokyo

dans une agence de presse. La 2ème édition de son guide "Classic Japanese Inns"1 (auberges japonaises traditionnelles) vient de sortir chez Kodansha International.

«Un jour, je suis tombée sur une revue japonaise qui montrait les ryokans où l'empereur Hirohito avait séjourné. Les photos étaient très belles. Je n'imaginais pas que ce style d'auberge existait encore ailleurs qu'à Kyoto. Depuis, je me suis rendue compte qu'il existe des ryokans de styles très différents sur l'ensemble du territoire japonais.

Je suis devenue une vraie "droguée" des ryokans et j'en ai visité plus de 200. Pour mon guide, j'en ai sélectionné 92 en pensant, d'abord, aux visiteurs étrangers qui n'ont pas les mêmes critères d'appréciation que les Japonais. Eux apprécient en premier la qualité du repas et celle du bain. Pour moi, c'est d'abord l'ambiance qui compte. Je ne parle pas seulement de l'architecture, mais aussi du service, de la qualité de l'accueil Autant de choses qui ne s'achètent pas

Je recommande Hanaya à Nagano, pour son architecture en bois, et sa décoration intérieure - notamment le bain - très authentique. L'auberge est entourée par la nature.
Dairo-an, à Niigata (à 3 heures en Shinkansen de Tokyo), est un ryokan exceptionnel. Le propriétaire est issu d'une famille très riche qui possède tout le domaine. Il n'y a ni télé, ni téléphone. Le mobilier des chambres est constitué d'objets et tissus anciens appartenant à la famille. Plusieurs bâtiments sont réservés à l'exposition des collections familiales. L'accueil est très chaleureux.

Mon ryokan secret (je ne l'ai pas mis dans mon guide pour le préserver) est situé au bout de la péninsule de Noto. Le patron de Sakamoto Ryokan, est un épicurien et un vrai gourmet. Très tôt le matin, il prépare le tofu lui-même et il amène ses clients à la plage pour chercher des poissons. La baignoire est en laque. C'est absolument fantastique. Mais attention : il n'y a que 3 chambres»

1 www.amazon.com



.


.

UNE NUIT AU TEMPLE

Une intense expérience intérieure

« En 1992, j'ai lu avec passion
"La Pierre et le Sabre" de Yoshikawa Eiji

 

relatant la vie du célèbre samouraï Miyamoto Musashi. J'ai aussitôt décidé de tout laisser tomber pour aller à la rencontre de l'âme japonaise. C'est dans les temples que je l'ai vraiment trouvée. On peut y séjourner de un jour à plusieurs années, quels que soient l'âge, le sexe, la religion ou les croyances. Il n'est pas non plus nécessaire de parler le japonais, la communication peut se faire en anglais.

Eiheiji, dans la région de Fukui, est l'un des temples zen qui accepte les étrangers, bien que peu de religieux parlent anglais. L'expérience de zazen dans ce temple grandiose niché au cur d'une magnifique forêt de pins est extraordinaire. La journée commence tôt : lever vers 3h avec une pratique matinale avant le petit-déjeuner à 7h, suivie d'une participation au nettoyage du temple ; à 10h la pratique reprend jusqu'au déjeuner à midi, à 13h, nettoyage. La pratique reprend de 14h à 20h30 avec juste une coupure de 2h pour le repas du soir à 21h, tout le monde va se coucher, fatigué mais le cur heureux.

.
Mon Japon secret : Koyasan, haut lieu du Bouddhisme Shingon fondé au 9ème siècle. A 3 heures de train environ au sud de Kyoto, situé sur une montagne sacrée, couverte de forêts, havre de paix et de sérénité où l'on peut découvrir plus de 60 temples plus beaux les uns que les autres.
Dans les temples traditionnels, on dort sur des futons dans des chambres individuelles ou doubles mais toujours à tatamis. Elles donnent parfois sur de magnifiques petits jardins. Certains temples vous reçoivent avec tout le confort moderne, d'autres sont plus rudes, sans chauffage par exemple. Tous servent la cuisine traditionnelle végétarienne sans ail ni oignon appelée shojin ryori et possèdent le bain chaud traditionnel japonais. Les repas sont pris dans la chambre après avoir écouté les explications de chaque plat (cuisine à base de tofu, de légumes, de fruits et de riz) et du fonctionnement du temple par les moines novices qui travaillent au temple le matin et le soir, la journée étant réservée à leurs études.

A 5 heures du matin environ, vous serez réveillé par le gong du temple qui vous invite à participer à la cérémonie de goma (le rituel du feu). Le moine jette des petites barres de bois sur lesquelles les fidèles ont inscrit au préalable leurs vux ou actions dont ils veulent se libérer, dans un foyer où s'élève une grande flamme qui brûle, toutes nos passions, source de nos malheurs. Puis, vous pourrez écouter la récitation des mantras par les moines officiant habillés de vêtements de cérémonie aux couleurs différentes selon le grade. Vous pouvez prier, méditer ou simplement savourer ce moment de calme au lever du soleil, avant de regagner votre chambre où on vous servira un copieux petit-déjeuner végétarien style japonais. Libre à vous de rester dans le temple ou d'aller visiter les autres lieux. Je vous conseille tout particulièrement, parmi les temples possibles, le Yochi-in magnifique, très calme, propre et confortable (ce qui n'est pas le cas pour tous les temples) et dont le révérend, Aratano Sensei, est vraiment très sympathique et serviable.

A ne pas manquer : la cérémonie qui a lieu les 1,2,3 mai et 1,2,3 octobre de chaque année. A l'aide de mantras et de sutras, les fidèles sont invités à resserrer leurs liens avec le Bouddha. Pendant 3 jours règne une mystérieuse solennité. On achète un ticket sur place le jour même (3000 yen) et on attend son tour, soit en se recueillant dans la pagode voisine du temple qui abrite une immense statue de Bouddha, soit en se promenant dans le parc magnifique. La cérémonie dure environ 2 heures durant lesquelles vos yeux sont bandés par une bande de papier à l'effigie du Bouddha, ce qui rend la cérémonie plus émouvante encore. »

Evelyne Sentenac....

Daihonzan Eiheiji International departement.
Eiheiji-cho, Yoshida-gun, Fukui-ken, Japon 910-12
Tel. (0)776-63-3640.
Fax. (0)776-63-3631. + Réservation par fax en anglais.
9000 yen la nuit avec 2 repas.

Yochi-in Koyasan,
Koya-cho, Itogun, Wakayama-ken, Japon.
Tel. (0)736-56-2003
9000 à 15000 yen la nuit avec 2 repas.

Koyasan Tourist Association
Tel. (0)736-56-2616.
Fax. (0)736-56-2889. +Réservation par fax en anglais.
http://www.koya.org/ (quelques informations en anglais)

.


Copyright : JIPANGO

Création Page Web : Omnippon YAGAI