Jipango avril 2001 .

 Les informations contenues dans cette page
ne sont disponibles que sur le site Jipango.

 .Pierre Giner

Astérix chez Goldorak

.

Depuis trois ans, Pierre Giner est immergé dans l'univers des mangas et des films d'animation. Un parcours exceptionnel qui fait pas mal de jaloux...

.
Lorsque je suis venu au Japon pour la première fois en 1991, j'ai eu beaucoup de chance car je ne connaissais absolument personne. J'étais juste passionné de BD et de dessins animés. Je me suis présenté aux studios d'animation de la Toei en leur disant que je connaissais quelqu'un qui avait travaillé avec un de leurs réalisateurs : Araki Shingo. C'était assez mince comme introduction ! Pourtant, ils ont été très gentils. Ils ont appelé Araki et me l'ont présenté. A son tour il m'a présenté d'autres créateurs et c'est comme ça que j'ai petit à petit créé mon réseau.

En 1993, je suis entré chez Ucore, un importateur de dessins animés japonais. Je m'ocupais de traduction et de sous-titrage. Malheureusement (ou peut-être heureusement) Ucore a connu quelques difficultés et j'ai été licencié pour raisons économiques. A peu près à la même époque, la société Dynamic créait sa filiale en Belgique. Cette société appartient au célèbre dessinateur de manga Go Nagai pour diffuser en Europe ses propres productions et celles d'autres studios. Go Nagai, a notamment créé Goldorak qui a toujours été mon personnage préféré dans la manga japonaise. Aussi, lorsque sa société m'a proposé d'aller travailler avec eux au Japon, j'ai tout de suite accepté.

Mon travail consiste à regarder un maximum de dessins animés japonais, à sélectionner ceux qui devraient plaire au public français puis à négocier les droits et à sortir la vidéo en France C'est évidemment un travail en or mais je crois que je suis un cas unique au Japon. Le monde des mangas et de « l'anime » est en effet très petit et surtout très dur à pénétrer. Généralement, les sociétés japonaises délèguent leurs activités internationales à des sociétés qui sont sur place.

Il ne faut pas venir au Japon avec des idées trop précises car on risque fort d'être déçu. Mieux vaut arriver sans a priori et laisser le hasard des rencontres faire son uvre. Le Japon offre une infinité de possibilités pour celui qui sait saisir sa chance.
.

.


Copyright : JIPANGO

Création Page Web : Omnippon YAGAI