HOKKAIDO
ILE DE HONSHU
Aichi-Ken
Aomori-Ken
Chiba-Ken
Gifu-Ken
Hyogo-Ken
Nara-Ken
ILE DE SHIKOKU
Kagawa-Ken
Kochi-Ken
ILE DE KYUSYU
Kagoshima-Ken
Kumamoto-Ken

KAGAWA-KEN
" J'ai monté les 1700 marches du sanctuaire Kompira "
« A Kagawa, au nord de Shikoku, ne manquez sous aucun prétexte le sanctuaire du dieu Kompira, le patron des marins même s'il faut, pour y accéder, grimper un escalier de plus de 1700 marches… Mais quel paysage, une fois là-haut ! On embrasse d'un seul coup toute la plaine de Sanuki avec ses adorables étangs aménagés autrefois par le moine Kukai Profitez de votre visite pour faire un crochet par le théâtre kabuki, le plus ancien du Japon. Les spectateurs s‘asseoient par terre dans des " loges " délimitées par des barres en bois. Chaque année, au moment où les cerisiers sont en fleurs, les meilleurs acteurs du Japon se font un devoir de passer ici et jouent dans le style authentique du XVIIe siècle. Un spectacle inoubliable ! »
(Hanako Yamada, cartomancienne)

KOCHI-KEN
" J'ai goûté l'authentique bonite grillée au feu de paille "
« Le pèlerinage de Shikoku est le plus ancien et le plus célèbre du Japon. Il consiste à visiter les 88 temples bouddhiques désignés lieux sacrés de Shikoku, et ainsi, suivre le chemin que Kobo Daishi (Kukai) parcourut dans sa jeunesse. Les plus courageux vont à pied sur la totalité des 1647 km, portant le costume blanc traditionnel de pèlerin : ainsi celui qui le porte sera prêt s'il devait mourir sur ce chemin.
C'est peut-être à cause de cette détermination qu'a été créée l'expression Tosa-jin qui désigne généralement un homme ou une femme de forte personnalité, indépendant, passionné et totalement imprévisible. Les traditions vont bon train dans la région, le fameux
Yosakoi Matsuri draine toujours son flot de participants et de touristes venus assister - durant trois jours en août - aux danses les plus endiablées de l'île.

Spécial gourmets :
D'une infinie variété, les produits de la mer sont ici consommés crus, cuits, ou mi-crus, mi-cuits. Le fameux katsuo no tataki de Kochi, ne le cède en rien à ceux que l'on peut trouver dans la capitale (méfiez-vous des imitations). Alors que les bords du poisson sont grillés à point, l'intérieur garde son goût nature. Pas de doute : l'authentique bonite grillée au feu de paille n'a son égale nulle part ailleurs! !
Il faut avouer que l'on boit beaucoup à Kochi... Le département bat tous les records de consommation de bière et du nombre de nomiya-san par habitant. On y apprécie le vin également (que l'on produit localement).
En bref, Kochi est un peu le paradis des bonnes bouches. Et la liste ne se veut pas exhaustive, loin de là. Les amateurs d'expériences gastronomiques en tout genre seraient fort avisés d'aller faire un tour au marché trois fois centenaire qui se tient tous les dimanches au pied du château de la ville de Kochi... »
(Nelly Besse, participante du programme Jet à la préfecture de Kochi)